Un atlas d’archéologie des carrières

Les sols et sous-sols des carrières livrent parfois de passionnants témoignages sur les différentes périodes de l’histoire humaine. Ainsi, à Attichy, dans l’Oise, des fouilles ont permis de mettre en évidence une nécropole de 11 sépultures datant de l’âge du fer, trois siècles avant notre ère. Les parures, accessoires vestimentaires, armes, ustensiles de toilette et outils témoignent du rang social élevé des défunts. À Tourville-la-Rivière (Seine-Maritime), les archéologues ont retrouvé des traces de populations néandertaliennes. Elles ont fréquenté les rives de la Seine pour dépecer leurs butins de chasse sur une période s’étalant de -350 000 à -130 000 ans. En plus d’ossements d’animaux et d’outils en silex, trois os d’un bras gauche de cette lignée humaine ont été mis au jour. Afin de partager ces découvertes, l’Unicem, l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction, et l’UNPG, l’Union nationale des producteurs de granulats, se sont associées avec des archéologues de l’Inrap, l’Institut national de recherches archéologiques préventives, pour éditer un atlas numérique sur ce lien recensant des sites remarquables mis au jour en amont de leurs exploitations par les carriers. Une section du site dédiée à l’histoire de l’extraction des matériaux évoque les évolutions d’une activité aussi ancienne que l’aventure humaine.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.