Tracktor : deuxième levée de fonds de 3 millions

Vous souvenez-vous, Tracktor, cette jeune pousse technologique à l’origine de la plateforme relationnelle entre propriétaires d’engins et professionnels à la recherche de locations ? Six mois après sa naissance, il y a deux ans et demi, les co-fondateurs Idir Ait Si Amer et Julien Mousseau s’enorgueillissaient de proposer un site fourni par 6 000 machines (issues de 12 familles dont les équipements de chantier, béton & gros oeuvre ainsi que les espaces verts, NDLR). Aujourd’hui, ils en déclarent vingt mille. Aussi et surtout, ils annoncent une seconde levée de fonds de trois millions d'euros.

Ce apport financier s'avère plus important que le premier : « Déjà présents lors de la première levée de 700 000 € en juillet 2017, Kerala Ventures et BTP Capital Investissement — englobant 50 participations dont GCC, Haulotte et Demathieu Bard — sont rejoints cette fois-ci par des entrepreneurs tels que Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings, Xavier Niel et un ex-dirigeant d’un leader mondial de la distribution de matériaux souhaitant rester anonyme », explique Idir Ait Si Amer.

Entre 20 % et 40 % moins cher que de coutume

Leur service s’apparentant à une place de marché lie des spécialistes du BTP avec de grands noms de la location en engins de construction. L’entreprise a beau croître à vue d’œil et multiplier les projets, son principe reste inchangé : permettre aux professionnels en recherche d’identifier les machines disponibles autour des chantiers sur lesquels ils travaillent et de les réserver en quelques clics. Tracktor amène un argument force : « étant donné que nous travaillons avec des loueurs au volume de matériels important, nous pouvons négocier des tarifs de 20 à 40 % inférieurs à l’habitude pour des entrepreneurs », souligne-t-il. La start-up se rémunère, elle, en prélevant une commission de 15 % sur une transaction sans chauffeur (10 % pour le service incluant le conducteur), sachant qu’elle fournit aussi une assurance pour toutes les parties, entreprises de travaux et négociants.

Outil plus performant en devenir

« Ce nouvel apport financier va nous permettre d’accélérer notre développement au cours des 2 prochaines années et de doubler, espérons-nous, notre effectif de 16 personnes dans les prochains mois. Nous souhaitons renforcer l'offre avec un outil de gestion permettant aux entreprises de mieux gérer les besoins en location, d’être connectés à l’offre de manière plus rapide et plus intelligente. Et aux loueurs d’avoir une gestion de flotte optimale et une meilleure expérience client », détaille l’entreprise. In fine, le Graal serait pour elle de réussir à quadrupler son chiffre d’affaires dès cette année et de couvrir toute la France d’ici fin 2020. Elle n'est présente pour l’heure qu'à Lille, Lyon, Bordeaux et Nantes en plus de Paris. Passée cette échéance, elle pourra se concentrer à l’international.

En photo d'ouverture : En haut, à gauche : Idir Ait Si Amer, avec Julien Mousseau et Laura Medj, les trois fondateurs de Tracktor, en juillet 2017.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.