Lutter contre les accidents induits par le travail en hauteur

Le travail en hauteur est à l’origine d’un accident du travail sur cinq. Ce ratio interpellant explique sans nul doute ce titre, que cette thématique soit la deuxième la plus suivie en formation de prévention par les artisans du bâtiment, comme le pointe l’observatoire national des formations à la prévention, regroupant les statistiques des organismes CNATP, OPPBTP, Iris-ST et la Capeb.  Ainsi, pour muscler leur force, ces deux dernières entités renouvellent, pour la troisième fois et pour trois ans, leur partenariat avec l’échafaudagiste Layher France. L’objectif étant d’améliorer les conditions de travail des compagnons, cette alliance appuie sur trois axes majeurs : multiplier les tests de matériels auprès des volontaires, développer l’assistance téléphonique et mettre en place des actions de prévention des risques sur les chantiers. « Ce partenariat propose donc à tous intéressés signataires de diffuser des mémos sécurité dans leurs enceintes. Ils pourront bénéficier d’une assistance téléphonique et seront accompagnés lors de l’installation de leurs échafaudages », détaillent les trois acteurs initiateurs de la démarche. L’accord prévoit également de proposer aux professionnels de tester le matériel Layher et ainsi, permettre au fabricant d’évoluer en fonction de leurs expériences et appréciations.

Des enjeux d'autant plus importants lorsqu'il est rappelé que 50 % des entreprises artisanales utilisent régulièrement des échafaudages. Selon de récents chiffres produits par l’Iris-ST, les chutes de hauteur représentent 17 % des accidents du travail.

De gauche à droite sur la photo : Éric Limasset, président de Layher SAS, Patrick Liébus, président de la Capeb et Jean-Jacques Châtelain, trésorier de l’Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail (Iris-ST).

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire