Rendre l’hygiène accessible à tous sur le chantier

Tous les ans, la profession recense quelque 150 000 chantiers, en France, non équipés d’espaces sanitaires. Pour contre-carrer ce manque, une norme européenne NF EN 16194  avait été publiée en 2012 par l'Afnor. Son texte vient d'être renouvelé pour cinq ans et ce, dans les mêmes termes.

Alors que le Code du Travail en prévoit une pour vingt personnes, la norme baptisée « Mise en place de cabines sanitaires autonomes » éditée par l’Afnor, elle, préconise, l’installation d’une cabine d’aisance pour dix personnes. Formalisant les exigences techniques minimales, en termes de sécurité et d’hygiène, son texte est reconduit pour cinq ans, et qualifié selon la commission DLR Sanitaires et Unités Mobiles, l'un des cinq syndicats à l'initiative, "d'application volontaire".

La responsable du développement, à Commission Sanitaires et Unités Mobiles, Patricia Crespin  reconnaît que le changement de mentalités sera long. Cette norme est un premier pas pour affermir la réglementation. "Nous prônons la création d'un texte encadrant l'accès à l'hygiène pour tous les collaborateurs œuvrant sur les chantiers", explique-t-elle. La satisfaction de chaque usager augmentera avec, dans son sillage, l'image de l'entreprise et celle des métiers de la filière Sanitaires et unités mobiles. "Si la première édition de la norme a certes participé à la diminution de chantiers non dotés de toilettes, leur nombre est encore trop haut, note la Commission. Il reste du pain sur la planche".

Les auteurs de la première version (2012) rappellent s’être appuyés sur des travaux italiens, allemands, espagnols, britanniques pour fonder la française. Cette norme est en application dans 33 pays du CEN.

Les commentaires sont fermés.