Kubota Europe crée un partenariat inédit de formation avec l’institut Nicolas Barré

Face à la persistance de la pénurie en matière de recrutement « service après-vente » et à son développement nécessaire, Kubota Europe vient de nouer le premier partenariat de son histoire avec un établissement scolaire : l’institut Nicolas Barré d’Armentières, dans le Nord.

Depuis son ouverture de portes en 2014, l’institut est renommé pour former lycéens et jeunes en alternance dans les métiers de conducteur d’engins — pour lesquels il propose la délivrance d’un CAP étudié au lycée, de mainteneur de matériels d’engins de TP (Bac pro : lycée et alternance), de technicien de maintenance des matériels de TP (certificat de qualification professionnelle en alternance de 24 mois) et de mainteneurs de matériels de construction et de manutention (BTS). « Cet accord permettra de recruter des apprenants à proximité de nos concessionnaires, explique Kubota Europe, et de permettre aux jeunes de réaliser leur stage ou période d'alternance proche de chez eux. La théorie sera dispensée au centre de formation de l’école Armentières ».

Le fabricant, siégeant à Argenteuil (Val d’Oise) s’engage ensuite par l’intermédiaire de son réseau de concessionnaires à recruter de façon privilégiée à Nicolas Barré. Tout jeune titulaire d’un Bac pro « Maintenance des matériels » est éligible pour suivre une formation conduisant au certificat de qualification professionnelle. Tout élève, quel que soit son parcours estudiantin, peut suivre le cursus BTP.

Une première promotion expérimentale verra le jour en septembre 2018 en petit effectif. Les classes complètes se formeront à la rentrée 2019.

Kubota-KX042-4_KBM001

Kubota Europe et l’institut Nicolas Barré ambitionnent, par ce biais collaboratif, de former annuellement, entre 15 et 20 jeunes.

En légende de la photo d'ouverture : De gauche à droite : Olivier Vanneufville, conseiller de la direction générale de la division TP de Kubota Europe, Jean-Claude Letac, président du conseil d'administration et Grégory Steculorum, directeur de l'Institut Nicolas Barré. 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.