“L’économie ralentie prévisible du BTP est réversible”

Le scénario que nous sommes en train de vivre ne prend pas en traître... La FFB en avait interprété des signes en 2018. Ils se réalisent, consciencieusement. Si l’activité des entreprises de bâtiment ressort à haut niveau sur le début de l’année, la Fédération pressent une franche déclinaison pour la fin de l’année, heurtant le logement neuf.

Comme à l’accoutumée, le président de la Fédération du Bâtiment, Jacques Chanut, a appuyé hier ce constat par des chiffres : « C’était prévisible au regard de la baisse des permis constatée en 2018 : les mises en chantier affichent une baisse de 11,1 % en glissement annuel sur trois mois à fin janvier 2019. Elles suivent logiquement la courbe baissière des permis –6,9 % en glissement annuel sur 3 mois à fin janvier (par rapport à la même période l’année dernière). Pour autant, aujourd'hui, les carnets de commande sont remplis pour 6,5 mois ». La fédération justifie cette diminution surtout par le changement de règles pour obtenir un prêt à taux zéro PTZ en 2019. Alors qu’il était jusqu’en 2018 accordé pour un financement de logement neuf sur tout le territoire, à partir cette année, ce dispositif sera accessible en zones limitées et selon une moindre enveloppe.

Baisse prochaine des mises en chantier

Ainsi, la FFB maintient sa prévision d’une baisse d’environ 30 000 mises en chantier pour atteindre 392 000 unités. « Ce qui reste encore un volume honorable au regard des 360 000 comptabilisés entre 1980 et 2017 », précise-t-elle.

Au sujet du non résidentiel neuf, le redressement attendu se dessine enfin. Certes, hors bâtiments agricoles, en glissement annuel sur trois mois à fin janvier, les surfaces entamées abandonnent encore 4,5 %, mais les surfaces autorisées, elles, progressent de 6,5 %. « Ce double mouvement s’avère surtout entraîné par les locaux industriels et assimilés, ainsi que par les bâtiments administratifs », commente la FFB. Malgré un ralentissement sur le marché des locaux commerciaux, 2019 devrait se terminer positivement.

Concernant l’amélioration-entretien, qui représente 56 % de l’activité des entreprises, une relative stabilisation prévaut, tel que l’escomptait fin décembre l’organisme qui table sur un +0,5 % en fin d’année. Il voit dans les modifications du CITE une des raisons majeures expliquant cette tendance.

Pas trop tard pour inverser la tendance

Une chose est certaine pour la FFB : la croissance économique faiblira en 2020. « Les élections municipales provoqueront un repli de la commande publique, mais il est encore temps d’éviter que la baisse de la commande en logement neuf se meuve en une nouvelle crise du secteur », se veut optimiste Jacques Chanut. Pour lui, le retournement de la situation ne peut que provenir de l’environnement institutionnel. Ainsi, milite-t-il pour :

  • le retour à un PTZ tel qu’instauré avant 2018 ;
  • La ré-étude du « dispositif Pinel » selon la géographie des projets ;
  • la mise en œuvre du Plan d’investissement volontaire d’Action logement, groupement d’aide à l’accès à l’habitat pour les personnes défavorisées ;
  • la FFB demande que l’avenir du CITE soit clarifié.

À l’occasion de la période électorale européenne, en mai, la FFB dévoilera un manifeste dans lequel elle soulignera trois points :

  • renforcer la libre circulation au sein du marché intérieur, qu’il s’agisse des entreprises, des services, des travailleurs ou des produits,
  • alléger les contraintes règlementaires pesant sur les entreprises,
  • renforcer l’accompagnement par l’UE des marchés du bâtiment, en lien avec les grands enjeux de société que constituent la transition écologique, la transition numérique ou la lutte contre les fractures territoriales.

Cela permettra logiquement de raviver l’emploi du secteur, toujours en convalescence des 183 000 postes perdus entre 2008 et 2016, malgré les + 51 000 observés entre 2017 et 2018. « Malgré des difficultés de recrutement toujours, le bâtiment devrait créer de l’ordre de 5 000 postes, dont 3 000 salariés », conclut la FFB.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.