Coup de frein sur les granulats

L’Unicem aurait bien voulu voir la progression des niveaux de production de granulats et de béton prêt à l'emploi (BPE), enregistrée depuis 2018, se prolonger. Mais depuis le début de l'été, ils ont commencé à se replier. « L’atterrissage est plus brutal qu'attendu, reconnaît Carole Deneuve, chef du service économique et statistiques, ce qui nous a poussés à réviser de quasiment deux points nos estimations de volumes produits pour l’année en cours concernant le BPE (+1,7 %) et d’un point, nos prévisions de volumes productifs en granulats (+1,4 %) ». Ainsi, les fabrications du premier atteindraient, en fin d'année, 40,7 millions de m³ tandis que celles du second afficheraient 353 Mt.

Les volumes de béton, de 4 % au-dessus de la moyenne sur 10 ans témoignent de l'activité soutenue du bâtiment et des travaux publics. Celui des granulats, inférieur de 10 % au niveau moyen sur 30 ans, traduit les efforts menés par la profession pour économiser les ressources.

Carole Deneuve résume ainsi l’expectative de l’organisme : « le premier trimestre 2019 ayant profité de la conjoncture exceptionnellement favorable de 2018 sauvera les résultats annuels de 2019».

Compte tenu de ses études, l’Unicem envisage, pour 2020, des livraisons de BPE au mieux stabilisées autour de 40 millions de m³. Quant aux granulats — davantage utilisés dans le génie civil et les bétons hydrauliques —, ils devraient progresser de 1 % à hauteur de 348 Mtonnes.

En photo : Carole Deneuve, chef du service économique et des études statistiques à l'Unicem avec le président de l'organisme, Nicolas Vuillier.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.