L’artisanat du bâtiment a progressé de 1,5% au 1er trimestre

Comme à l’accoutumée, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) publie ses statistiques relatives à l’artisanat BTP.
Le 1er trimestre 2017 continue de croître à l’image de la même période l’an passé : 1,5 %. Pour autant, des indicateurs, jusqu’ici peu prépondérants, percent : la stagnation des délais de paiement, l’augmentation significative du nombre de logements lancés en construction et la croissance plus prononcée dans les entreprises de 10 à 20 salariés (+2% pour cette catégorie-là, alors que les moins de 10 salariés progressent de 1,5% sur la même période). Mais le phénomène le plus marquant reste le bond des ventes de logements anciens : « Nous en avons comptabilisé 867 000 sur 12 mois, soit le niveau le plus haut depuis 2001 », souligne la Capeb.

Sinon, la tendance de la construction BTP est, dans le domaine artisanal comme dans d’autres spécialités du secteur, tirées par le dynamisme du neuf (+2,5 %). L’entretien-rénovation progresse dans une moindre mesure, à savoir, de 1 % (par rapport au même trimestre en 2016). La Capeb analyse que ce pan profite de la bonne forme des travaux en performance énergétique (+2 %).

Toute la France mais dans une moindre mesure

Bien que l’amélioration se note dans toutes les régions aujourd’hui, des inégalités subsistent. La Bretagne, la Nouvelle Aquitaine et les Pays-de-la-Loire connaissent des hausses respectives de 3 %, 3 % et 3,5 % tandis que les Hauts-de-France stagnent et la Bourgogne-Franche-Comté subit une baisse de 0,5 %.

Pour autant, les observations de ce début d’année confirment la hausse perçue depuis le début de 2016. Les carnets de commandes représentent 86 jours de travail (soit 10 jours de plus qu’un an auparavant). « Et cette tendance devrait se poursuivre, développe la Capeb, étant donné que les mises en chantier de logements progressent : + 13 % (à fin février 2017), soit 387 chantiers entamés ».

La confédération maintient ses perspectives pour fin 2017

« L’activité globale devrait progresser d’entre 1,5 % et 2 %. Dans le neuf, la hausse devrait atteindre les 3 % et l’entretien-rénovation : entre 0,5 % et 1 % », estime Patrick Liébus, président de la Capeb. Toutefois, ces prévisions sont émises alors que la future élection présidentielle laisse planer une doute quant au maintien ou non des aides telles que le CITE, le PTZ ou la loi Pinel. La hausse des taux d’intérêt déjà remarquée en ce début d’année pourrait modifier aussi ces pronostics.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire