Renault rajeunit ses fourgons

Les nouveaux dessins de leurs calandres apportent aux Trafic et aux Master signés par Renault une bouille plutôt réussie. Les premiers, toutefois, se contentent d’une retouche cosmétique et d’une légère évolution de leurs motorisations. L’adoption du nouveau protocole de mesure de la consommation WLTP en remplacement du NEDC, met en effet un coup d’arrêt à la stratégie du « downsizing » des moteurs diesel. Cette méthode de mesure témoignant davantage des conditions réelles d’utilisation redonne, en effet, de l’importance aux moteurs délivrant du couple à bas régime. Les nouveaux Trafic retrouvent donc des deux-litres dans leurs trois versions de 120, 145 et 170 chevaux et, espérons-le, une consommation réelle en baisse. Les Master, pour leur part, bénéficient d’une évolution plus radicale qui les fait rentrer dans la phase 2 de leur génération. En plus de leur calandre, de leur face avant, de leurs motorisations de 2 et 2,2 litres délivrant 135, 160 et 180 ch, ils sont pourvus d’un intérieur entièrement redessiné. La qualité perçue est améliorée. Le chauffeur trouve un environnement de vie à bord plus proche de celui d’un camion. En place de droite, il peut déplier une tablette pour se restaurer ou remplir des documents administratifs. La vaste boîte à gants est suffisamment volumineuse pour ranger un casque de chantier et divers outils. D’autres rangements fermés sont disponibles sur la planche de bord et un emplacement permet de recharger un smartphone par induction.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.