Redbird passe sous le pavillon californien Airware

La start-up française Redbird développant des solutions logicielles embarquées sur des drones pour chantiers, mines et carrières annonce sa fusion avec Airware, une société déjà bien implantée dans ce domaine aux États-Unis.

Baignant dans l'univers du progiciel embarqué sur des engins spatiaux et services de stockage digital de données à l'intention de grands comptes, la californienne Airware ambitionne d'étendre sa force de frappe sur le continent européen. Devenant une marque à part entière du groupe, Redbird ambitionne de passer à l'échelon supérieur, à savoir le développement industriel de ses solutions. « En rejoignant Airware, nous serons en mesure de fournir rapidement des solutions répondant à l'ensemble des besoins des industriels pour les mines, les carrières et les industries de construction. Ce rapprochement va également nous permettre de nous développer plus rapidement sur le marché américain. L'inspection des bâtiments est l'un des secteurs pour lequel, avec Airware, nous visons le marché », déclare Emmanuel de Maistre, co-fondateur et PDG de Redbird dont les implantations se partagent entre Paris et San Francisco.

Concrètement, Redbird devient le siège européen d'Airware. L'ensemble des salariés Redbird restent à Paris, et les trois fondateurs restent à des postes de direction au sein de cette nouvelle entité.

Pour mémoire, cette jeune société avait déjà signé, en mai, une extension de couverture géographique avec Caterpillar, dans le cadre d'un partenariat signé six mois plus tôt. « Le constructeur américain d'engins de chantier continuera son accord avec nous et de bénéficier des connaissances et la productivité des chantiers et des machines de Redbird. Et aujourd'hui, d'Airware », indique un communiqué

Partagez cet article :
20

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.