Liebherr R 918 : nouveau moteur et confort en plus

Sur la trame de ses renouvellements de motorisations, Liebherr présente une pelle sur chenilles R 918 dont le moteur a été mis en conformité par rapport aux normes européennes Stage IV. Profitant de cette actualisation, le fabricant propose quelques améliorations sur le plan des conditions de conduite, de la sécurité et de la maintenance.

Dans la foulée de leur développement, les concepteurs LIebherr ont haussé sa puissance à 120 kW (163 ch) de la pelle sur chenilles R 918 — contre 85 kW pour le précédent modèle sorti il y a deux ans, NDLR —. Appartenant à la catégorie des 19-22 tonnes (poids en ordre de marche compris entre 18 et 21,8 tonnes), sa force de creusement a été augmentée de 118 kN à 135 kN.

Produite à Colmar en Alsace sur un châssis en forme de X, la R 918 se veut adaptée pour tous travaux de terrassement, réalisation de tranchées et pose de canalisations. Comme sa version antérieure, cette machine se combine avec six types de godets, bennes et tiltrotators. « En option, par exemple, la R 918 peut être dotée d’un filtre à particules en plus du système de réduction catalytique sélective (SCR). De série, en revanche, le moteur peut être ralenti, voire, arrêté en cas d’inactivité, développe un communiqué. De plus, le châssis et les lames de nivelages peuvent être configurées selon plusieurs schémas. » La flèche monobloc a été allongée de 20 cm par rapport à la version précédente : 5,20 m aujourd’hui, hydrauliquement réglable jusqu’à 5,40 m.

Dans un espace de travail climatisé, l’opérateur bénéficie d’un pare-brise entièrement ou partiellement escamotable et d’un écran couleurs tactile de 7’’. Par ailleurs, la cabine de la R 918, certifiée ROPS anti-retournement, reprend peu ou prou les attributs de son aînée comme le siège pneumatique à amortissement vertical et longitudinal de série ou la vitre teintée en verre feuilleté.

Sur le train de chenilles, les galets de roulement sont graissés à vie tandis que les points d’entretien ont été positionnés à hauteur d’homme, pour en faciliter l’entretien. De série, la lubrification s’avère automatique, en gage de productivité…

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire