Que pensent les dirigeants en BTP des technologies numériques ?

Le salon BIM World se prépare à mettre en lumière les concepts et outils permettant la modélisation des données, dans le bâtiment notamment, mais comment perçoivent les chefs d’entreprises BTP  l'arrivée de ces technologies  dans leur quotidien ?

« La plupart des chefs d’entreprise se considèrent matures en termes de transformation numérique ». Si cette affirmation est majoritaire auprès des maîtrises d’œuvre (75 %), seule une entreprise de construction sur deux (53,2 %) confirme cet état d’esprit. C'était en tous les cas, le leur, en début d’année dernière… En avril, le cabinet d’audit et de conseil, KPMG France, publiait en collaboration avec Le Moniteur, sa première étude mesurant le ressenti des professionnels de terrain quant à leur degré d’implication des outils numériques dans leur quotidien.

Sur un corpus de 300 dirigeants BTP interrogés et exerçant dans des PME et d’entreprises de taille intermédiaire françaises, l’information-phare relevée était que le panel de technologies numériques, croissant au fil des années, s’intégrait surtout dans les outils destinés aux clients (les plateformes relationnelles par exemple ou encore les tablettes tactiles dédiées aux technico-commerciaux). La maquette numérique relative à la construction pure n’était utilisée « que » par une entreprise sondée sur deux.

Quant aux données numériques à large spectre (« Big Data »), les outils tels que les drones, la géolocalisation, la réalité augmentée, l’impression 3D demeuraient marginaux selon l’étude — non encore actualisée.

Malgré cette réticence relative (selon les régions, les fonctions des personnes répondant…), 60 % des interrogés déclaraient avoir entamé un processus de « transformation numérique ». Ceux-ci envisageaient à 58,8 % de recourir à des appels d’offres et à la facturation électronique. Le BIM n’apparaissait qu’en seconde position (52,5 %).

Des attentes...

Parce qu’en matière de développement de numérisation des données du bâtiment, les objectifs principaux des utilisateurs demeurent :

  • L’amélioration de la collaboration entre les personnes actrices d’un projet
  • L’amélioration de la qualité du travail
  • L’accélération des projets
  • Le respect des budgets et des délais de livraison

Pour autant des freins tenaces tendent encore à limiter la progression de ce type de technologie dans l’Hexagone.

... des obstacles
Freins BIM-étude KPMG-page20

Opinion des dirigeants interrogés

... et des témoignages

Ce qui freine le passage au numérique, selon les 300 dirigeants en BTP interrogés par KPMG et Le Moniteur.

Pour changer ces appréhensions, beaucoup comptent sur la formation. Si 61% des entreprises interrogées par KPMG et l’organe de presse professionnelle déclaraient alors former ses salariés aux nouvelles technologies numériques, 24,6 % envisageaient de le faire dans un futur proche.

Ce futur proche s’est aujourd’hui transformé en présent. La majorité des personnes ayant permis la réalisation de cette enquête se retrouvera sur le salon BIM World. L’occasion de reprendre le pouls de la profession en matière de développement numérique.

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire