Pourquoi les ventes de minipelles se replient

Comme à l’accoutumée à cette période de l’année, le Seimat publie ses statistiques de ventes au cours de 2018. Il en ressort que les commercialisations de toutes les catégories ont augmenté l’année passée, à l’exception des mini-pelles, accusant un recul de 2 %. Pascal Petit-Jean, secrétaire général de l’organisation nous en explique les raisons.

« Les ventes des machines, dans le domaine du bâtiment et des TP ont été portées par un environnement économique et politique relativement favorable », pose tout d’abord les porteurs du rapport. Ces résultats entrent en corrélation avec les analyses de la FFB et la FNTP. Celles-ci ont annoncé une hausse de ces deux secteurs, le premier de 2,3 %, le second de 7 %.

Grande amplitude

Certes, toutes les catégories croissent entre janvier et décembre 2018, mais dans des proportions très variables, de + 2 % pour le compact à + 29 % pour le matériel de levage et de manutention. D’ailleurs, s’agissant du premier de ces deux segments, s’il atteint 17 242 ventes (contre 16 932 enregistrées en 2017), cela n’éclipse pas le cas des mini-pelles, seul en baisse, à hauteur de 11 387 commercialisations (contre 11 574 en 2017). Représentant 66 % du volume de ventes, leur évolution ne surprend pas Pascal Petit-Jean : « Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel ! », image-t-il, signifiant que cette catégorie augmente de façon exceptionnelle depuis 2015 (voir tableau ci-dessous) et concentrant un gros volume, elle n’aurait pu que difficilement aller plus haut.

seimat-analyse-ventes2017-2018-redim

Dans le même temps, les matériels de terrassement augmentent de 8 % (contre + 9 % entre juillet 2016 et juillet 2017), le routier croît de 9 % à 1 591 (contre +8 % entre juil. 2016 et 2017), le béton de 13 % (contre + 29 % entre le 2e semestre 2016 et les 6 premiers mois de 2017).

prévisions Terrassement-manut-seimat2017-2018-redim-ok

Pascal Petit-Jean ne lit pas d’inquiétudes dans les résultats du compact. « L'écart de progression qu'il montre avec d'autres familles de produits s’explique surtout par le fait que celui-ci, tiré par les loueurs, représente de forts volumes, lesquels avaient augmenté de 19 % durant 2017 (à 16 600 unités). Ce niveau exceptionnel ne pouvait perdurer ».

Terrassement : meilleur niveau depuis 2007

Le matériel de terrassement lourd et compact lui présente sa progression la plus franche depuis 2007 et 2008, avec 22 762 références vendues (et un fort regain pour les tombereaux : +63 % pour les articulés et + 55 % pour les rigides). Sur le segment terrassement « lourd » uniquement, le Seimat projette une progression 2,8 % en 2019 (soit 5 300 unités, contre 5 156 machines vendues entre janvier et décembre 2018).

Or, les pronostics du syndicat se veulent prudents pour 2019 : ils ne prévoient pas de retournement de tendance et tablent sur quelque 17 250 unités compactes vendues.

D'autant plus que l'effet de sur-amortissement de la loi Macron devrait se ressentir jusqu'au 15 mars, date limite de livraisons de commandes effectuées avant le 15 avril 2017. La FNTP elle, table, sur une croissance de l'activité de  3 % en volume au cours de cette année.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.