Plus de 72 Md€ injectés dans le Bâtiment en France d’ici 2024

De façon inédite, l’Observatoire Intermat de la Construction a étudié les principaux flux de matériels de construction* propres à six pays européens (Allemagne, Belgique, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et France). S’il en ressort que l’Hexagone se place en 4e position en termes d’investissements programmés d’ici 2030**, les secteurs les plus générateurs de chantiers seront le Bâtiment (72,49 Md€ entre 2010 et 2024), le ferroviaire (58,61 Md€, entre 2015 et 2050) et l’aéroportuaire (3,41 Md€ à horizon 2021).

Si naturellement, les perspectives du Grand Paris Express pèsent dans la proportion du ferroviaire avec quelques 25,5 Md€ engagés d’ici 2030, l’étude note un besoin en matériels particulier. En effet, les entreprises exécutrices de travaux manifestent un intérêt grandissant sur 5 familles de produits :

  • Les tunneliers et équipements souterrains
  • Les systèmes de protection des personnes, exosquelettes et casques connectés
  • Les drones
  • Les systèmes anti-collision pour les grues à tour
  • Les matériaux biogéotechniques, résines organiques, aciers et alliages spéciaux

Notons que la modélisation des données du bâtiment (BIM) n’est pas cité… Pourtant, Gérard Chérel, directeur du programme Société du grand Paris déclarait hier « Dans 5 ans, le BIM sera naturel dans le quotidien les compagnons de chantiers en France ».

* Les flux analysés par l'étude : ferroviaire, routier, bâtiment, ouvrage d'art, portuaire, mines et carrières et aéroportuaire.

** Classée derrière le Royaume-Uni, l’Italie et les Pays-Bas, la France prévoit d’investir 139 Md€, selon les conclusions de l’Observatoire. D’après les données croisées d’Insee, Eurostat, Banque de France, Douanes françaises, Doing Business et Coface.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire