Mewa décline ses vêtements Dynamic en mode EPI

La gamme allemande de vêtements professionnels Mewa Dynamic  lancée en 2015 — s'étend à la collection nommée « Allround ». Elle propose, en location, différentes protections contre la chaleur, les produits chimiques, les arcs électriques parasitaires, ou encore l'électricité statique. Qualifiée d’équipement de protection individuelle (EPI) à part entière, cette ligne s’adresse tant aux compagnons soumis à la réglementation qu’à ceux soucieux du principe de précaution.

Cette gamme se compose pour le moment d'un blouson, d'un pantalon de travail et d'une salopette conçus pour résister à la chaleur, aux flammes et pensés pour assumer des travaux de soudage, conformes aux normes EN ISO 11611 A1 de classe 1. Les textiles de protection à la chaleur et aux flammes obéissent, quant à eux, aux critères des normes EN ISO 11612 A1, B1, C1, D1, E3, F1 (les vêtements de soudage y répondent également). La conformité à EN 1149-5 leur procurent des propriétés électrostatiques et antistatiques, tandis que la classe 1 d’EN 61482-1-2 protège l'ensemble des vêtements des arcs électriques.

Les trois modèles, fabriqués en Europe de l'Est, sont disponibles dans les variantes suivantes :

  • avec protection contre les produits chimiques,
  • avec protection contre les arcs électriques parasitaires (classe 2),
  • avec protection contre les arcs électriques parasitaires (classe 2) et protection contre les produits chimiques.

Des détails pratiques pour le travail quotidien comme une poche pour mètre pliant, un passant pour marteau ou encore des poches de rangement pour le petit matériel font, par ailleurs, partie des équipements potentiels.

Il existe depuis 2007 une usine de "service après-location" à Avermes, dans l'Allier. En 2008, l'entreprise employait 4 115 personnes sur 43 sites en Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Autriche, Suisse, Pays-Bas, République Tchèque, Hongrie, Pologne et la Slovaquie.

L'usine avermoise est en travaux

Avec un chiffre d'affaires de 49,5 millions d'euros en 2016, le site avermois du groupe allemand Mewa a engagé en janvier des travaux d'extension sur le site d'Avermes. La construction d'un édifice de 3 000 m ² doit compléter des installations comprenant déjà 10 000 m ² de bâti.

L'usine, qui abrite une blanchisserie industrielle équipée de toutes les installations de lavage, séchage, contrôle et expédition des lavettes réutilisables, va ainsi pouvoir implanter une troisième ligne de nettoyage. Cette structure qui entrera en service théoriquement au 3e ou 4e trimestre 2018, devrait pouvoir augmenter la capacité de traitement d'Avermes de 50 %, en passant de 12 à 18 millions de lavettes traitées chaque mois. C'est en tous les cas l'attente du directeur Christoph Sporrer, confiée au journal La Montagne, en début d'année. Le coût des travaux a été évalué à 15 millions d'euros.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire