Manitou dévoile deux chariots rotatifs MRT 3050+ et MRT 2470

Peut-être l'avez-vous suivi en direct hier soir ? Le constructeur de matériels d'élévation Manitou a tenu sa première conférence de presse en direct sur internet. Anglicisé "Keynote", cet événement a lancé deux chariots télescopiques rotatifs MRT (Manitou Rotative Telehandlers) : le 3050+ et le 2470. Dans la lignée des neuf modèles de la gamme MRT, ces deux modèles revendiquent une triple fonctionnalité les prédisposant à assurer les tâches d'une grue, d'un télescopique et d'une plateforme. "À ceci près que le MRT 3050+ (reprenant le nom d'un MRT 3050 existant) élève à 30 m et affiche une capacité de charge de 5 tonnes. Surtout, le MRT 2470 peut soulever jusqu'à 7 tonnes : un record sur le marché des télescopiques", déclare Thomas Chesnay, chef produits MRT chez Manitou. "Il y a quatre ans, au tout début de nos réflexions, confie-t-il, les ingénieurs italiens (de l'entreprise de Castel Franco où seront fabriqués ces MRT) avaient l'intention de développer un engin d'une capacité de charge de 6 tonnes. Mais nous avons changé de pied il y a un an, préférant hausser d'une tonne ses capacités".

Manitou lance deux chariots télescopiques Rotatifs : MRT3050 + et MRT 2470

Avec une capacité de charge de 7 tonnes, le chariot télescopique MRT 2470 se revendique comme l'un des plus puissants du marché actuel.

Autrement dit, en un an, les concepteurs ont poussé leur ingénierie pour que le MRT 2470 atteigne une capacité de charge de 7 tonnes, l'une des plus performantes des matériels commercialisés à ce jour.

À l'annonce de ces deux télescopiques hier soir, les commandes ont été ouvertes en France. Thomas Chesnay évalue les premières livraisons en septembre. Avis aux 38 concessionnaires de Manitou France et plus particulièrement, celui du Centre de la France. Il est, en effet, le seul à commercialiser de façon exclusive des machines de constructions estampillées par Manitou.

En photo d'ouverture : Le directeur général, Michel Denis, le chef produits MRT Thomas Chesnay et le vice-président du groupe, Laurent Bonnaure ont joué le jeu "à la façon start-up californienne" pour cette annonce inédite sur internet. 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire