Liebherr franchit la barre des 10 Md€

Le groupe Liebherr a franchi en 2018 pour la première fois de son histoire la barre des dix milliards d'euros, avec un chiffre d'affaires exact de 10,55 Md€. Au regard de l'année précédente, cela représente une croissance de 7,5 %.

Malgré une croissance économique en léger recul — en 2017, les activités du groupe s’étaient appréciées de 9,3 %, 2018 termine sous de bons auspices. Le chiffre d’affaires du secteur des machines pour travaux publics et le secteur minier (1 Md€, +16 %), a augmenté de 10,8 % pour atteindre 6,8 Md€. Les matériels de terrassement (2,77 Md€, +12,1 %) et les grues mobiles (2,24 Md€, + 9,3 %) ont été des familles de produits porteuses. « Le chiffre d'affaires de l'année 2018 s’explique principalement par l’évolution favorable de la conjoncture et de la demande dans plusieurs régions de ventes, note le fabricant. L’Allemagne, le plus grand marché du groupe, la France et la Grande-Bretagne ont été les trois pays dynamisant le plus les résultats de l'Union Européenne, partie du monde où le groupe a réalisé 10,55 Md€ (chiffre d'affaires 2017 : 9,84 Md€), tirée par son versant ouest.

liehberr-2018-ok-

En revanche, dans les pays non membres de l'UE, le chiffre d'affaires a chuté par rapport à l'année précédente. Liebherr s’explique cet état de fait par les évolutions des cours monétaires en Russie.

Pour autant, les affaires commerciales en Amérique du Nord, Amérique Centrale et Amérique du Sud, ainsi qu'en Asie et en Océanie, ont évolué positivement, entraînés par les marchés américain, australien et chinois.

Résultat 2018 légèrement supérieur à 2017

Le groupe a réalisé en 2018 un résultat annuel de 321 M€, se situant légèrement en deçà es 331 M€ enregistrés l’année précédente. S’appuyant sur la même période de comparaison, le résultat d'exploitation s’avère stable, « le résultat financier a chuté », confie Liebherr qui justifie principalement cette dépression par les influences négatives des monnaies.

Liebherr rappelle avoir investi 586 M€ dans le domaine de la recherche et du développement. Ayant à cœur de poursuivre son étude autour du chantier du futur, le groupe pourrait déployer d’autres partenariats pour compléter ceux noués avec l'Université technique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle, dans le cadre du concept Center Construction Robotics, et l’Association des constructeurs allemands de machines et d’installation (VDMA) travaillant sur un projet communautaire nommé « Bauen 4.0 ». Par ce biais, Liebherr entend améliorer son offre en matière de rendement énergétique, de matériels plus légers et leurs interconnexions.

Investissement en hausse dans les appareils productifs

Le constructeur profite de la transmission de son bilan annuel pour rappeler qu’il aura investi en 2018 quelque 829 M€ dans ses sites de production et dans le réseau de distribution et de service. Cette part représente une augmentation de 51 M€ par rapport à 2017, environ 6 %.

Il a notamment ouvert, en début d’année, une nouvelle ligne d’assemblage à Colmar, parmi d’autres inaugurations en Europe, à Kirchdorf-an-der-Iller ou à Bad-Schussenvried, en Allemagne. Dans le port de Rostock, Liebherr a débuté l'installation d'une grue de grande capacité terrestre, parmi les plus puissantes au monde. À l'avenir, la grue portique TCC 78000 doit être non seulement utilisée pour le chargement de grues Liebherr de plus en plus grandes, mais mise à disposition pour la manutention externe de charges lourdes dans le port allemand.

"Pas de récession en vue

Si Liebherr perçoit des signes de ralentissements de croissance économique mondiale cette année encore, il ne s’inquiète pas d’un risque de récession et s’attend à un nouvel exercice en hausse.

 

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.