Les productions de granulats et de BPE augmenteront moins de prévu

Alors qu'elle s'est exprimée au sujet des contestations sociales actuelles, l’Unicem a détaillé, ce matin, les chiffres économiques reflétant l’industrie du béton prêt à l’emploi et des granulats. Entre janvier et octobre 2018, la production des granulats a augmenté de 2 %, celle du BPE, de 3,5 %. Pourtant, leur progression sur l'année a été réévaluée à la baisse.  

Après avoir pâti en début d’année de multiples grèves et d'aléas climatiques, la profession a repris l’ascendant à partir de juin. « Leurs deux progressions sont d'autant plus remarquables que nous les comparons avec leur fléchissement de 0,3 % pour l'un et de 0,8 % pour l'autre au premier trimestre », note Carole Deneuve, responsable du service économique de l’Unicem.

Malgré ce rebond, l’organisation revoit à la baisse son estimation de croissance de la production de ces deux matériaux. « Le béton prêt à l’emploi devrait plutôt avoir augmenté de l’ordre de 3 % durant l'année, soit une production supplémentaire de 39,8 millions de m³. Nos prévisions de septembre avaient tablé sur une hausse de 3,5 %. Pour les granulats, la révision est plus franche : ce serait + 1,5 % au lieu de 3 %, c’est-à-dire  343 millions de tonnes produites », avance Nicolas Vuillier, président de l’Unicem.

Les entrepreneurs gardent le moral

Pourtant, les perspectives des industriels du bâtiment ne semblent pas affectées. Les carnets de commandes restent garnis indépendamment du fait que les mises en chantier ont baissé de 3,6 % entre août et octobre 2018 (par rapport aux trois mois précédents).

BPE-Granulats-Unicem

Alors que 67 % des dirigeants interrogés par l'Unicem estimaient leur activité en hausse en avril. Reconsultés en octobre, ils n'étaient plus que 18 % à se montrer confiants pour les 6 mois à venir.

Autorisations et ouvertures de chantiers

Nicolas Vuillier et Carole Deneuve pointent également un autre facteur conduisant à l’optimisme : le nombre d’autorisations de chantier s’est redressé de 1,4 % entre août et octobre (par rapport aux trois mois précédents). Tandis que les ouvertures de travaux continuent elles aussi de hausser (+4,1 %).

Un bémol cependant : les coûts de production qui, eux aussi ne cessent de grimper. Les indices de prix des produits pétroliers progressent de 3,5 %, sur les 8 premiers mois de l’année

 

 

 

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.