Les mini et midi : légère baisse mais toujours en tête des ventes

Alors que bon nombre de constructeurs publient leurs bilans commerciaux, les observatoires professionnels raisonnent en termes de familles de produits. Si le  Cisma nous confirmait, vendredi 9 novembre, un léger fléchissement de leurs ventes, la santé des minipelles et des midipelles reste robuste et durable.

« Au cours des neuf premiers mois de cette année, nous explique Rudolph Ganzel, secrétaire général du pôle économique du Cisma, nous avons enregistré 10 288 ventes de pelles de 0 à 12 tonnes ». Un an plus tôt, cette même période avait vu 10 525 unités (soit - 2%). Si nous resserrons la focale en fonction des gabarits : la famille des 0-8 tonnes reste majoritaire : 9 740 unités (contre 9 943 en 2017). Les midi-pelles restent bien en retrait : 548 entre janvier et septembre 2018, 582, l'année passée.

Si le besoin en machines compactes s'explique, en grande partie, par la multiplicité des chantiers urbains, celles-ci montrent une légère baisse. « Nous devons apprécier ces résultats au regard de ceux, enregistrés en 2016 et 2017 qui restent des années exceptionnelles. Il était attendu que 2018 retrouve une tendance plus mesurée », relève Rudolph Ganzel.

"Positif au moins jusqu'au 1er avril 2019"

Cette situation devrait rester, selon les projections du Cisma, positives au moins jusqu’au premier trimestre 2019. Les élections municipales se profilant maintiennent le devenir de projets, soutenu. Rudolph Ganzel ajoute un autre levier : le suramortissement fiscal ! Ce dispositif d’allègement financier a beau avoir pris fin en avril 2017, les commandes de matériels pourront être livrées jusqu’au 30 mars 2019. Ce qui n’est pas sans laisser poindre des inquiétudes quant aux capacités de production des industries, bien souvent en peine de main d’œuvre.

flitsendfotografie, montfoort, vrouwenhuisstraat 26, studio, fotostudio, fotograaf, bedrijfsfotografie, zakelijkprofielfoto, profielfoto, flitsendinbedrijf, marina kemp, kobelco, kemp,

Les mini-pelles, de 0 à 8 t, restent la famille des équipements les plus vendues en 2018 en France.

Nouvelle aide fiscale pour encourager le numérique ?

Sans préciser qu’un nouveau mécanisme d’aide va être créé à partir du 1er janvier 2019. Le périmètre reste à déterminer mais une chose est certaine : jusqu’au 31 décembre 2020, les entreprises pourront déduire 40 % de leurs dépenses de leurs bénéfices imposables. Toutefois, les machines éligibles à ce soutien seront moins nombreuses que lors de la précédente version. Seules les PME et certains investissements orientés en robotique et en numérique (comme les équipements de réalité augmentée, les capteurs connectés et les machines à commande numérique) seront concernés.

Les carnets de commandes déjà bien remplis pour l'année future, rendent optimistes les entreprises interrogées par le Cisma. Même si l'exercice 2019 témoigne d'un ralentissement plus marqué encore, les constructeurs de matériels et équipements BTP ne craignent pas de retournement.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.