Doosan revoit intégralement ses chargeuses

Le bureau d’études de Doosan a eu carte blanche pour profondément remanier la gamme de chargeuses à pneus du constructeur coréen. « Nos nouveaux modèles DL-7 ont été repensés de A à Z, affirme Charlie Park, le PDG de Doosan Infracore Europe. Nous avons écouté les besoins de nos clients européens avant de revoir chaque aspect de la conception afin de leur apporter les solutions qu’ils attendaient ».

Six premiers modèles, les DL280-7, DL320-7, DL380-7, DL480-7, DL550-7 et DL580-7 sont déjà disponibles. Équipés de godets allant de 2,8 à 7,1 m3 et présentant des charges au basculement de 12 à 27,17 t, ils affichent, selon le constructeur, des capacités améliorées de 7 % par rapport à la génération précédente.  Ils seront suivis, courant 2021 par trois autres machines de plus petit gabarit, les DL200-7, DL220-7 et DL250-7 ainsi que par un modèle à transmission à variation continue, la DL420CVT-7.

Ces chargeuses entraînées par des moteurs 6-cylindres Doosan ou Scania affichent des puissances allant de 192 ch (141 kW) à 400 ch (294 kW).

Ces chargeuses entraînées par des moteurs 6-cylindres Doosan ou Scania affichent des puissances allant de 192 ch (141 kW) à 400 ch (294 kW).

Pour clairement marquer leur entrée dans une nouvelle génération, les designers ont soigné le dessin du capot pour lui apporter : « une image dynamique et agile » en s’inspirant, disent-ils de « l’envol d’un faucon ». Quoi qu’il en soit, les chauffeurs pourront éprouver les qualités dynamiques des chargeuses amenées par leurs moteurs 6-cylindres stage V Doosan ou Scania affichant des puissances allant de 192 ch (141 kW) à 400 ch (294 kW) mais aussi par leurs transmissions Powershift à 5 rapports et convertisseurs de couple verrouillable. Leur étagement a été revu afin de favoriser l’accélération. Pour améliorer la traction en conditions difficiles, les ponts disposent d'un blocage de différentiels à engagement hydraulique automatique pour soutenir les rythmes intensifs des chantiers. L'huile des deux ponts peut être refroidi par deux circuits indépendants. Un système LIS (Load Isolation System) d’amortissement à boules d’azote connectées aux vérins de levage améliore la stabilité de ces machines capables d’atteindre 40 km/h à pleine charge.

Les concepteurs leur ont choisi un bras de levage à cinématique en Z, afin d’améliorer les forces d’arrachage et les capacités de levage.

Les concepteurs leur ont choisi un bras de levage à cinématique en Z, afin d’améliorer les forces d’arrachage et les capacités de levage.

Dans sa cabine, le chauffeur ne renichera pas à prendre place dans un habitacle plus grand avec une surface de vitres augmentée, où l’écran 8 pouces permet par exemple de visualiser le godet en mode « transparent ». En masquant l’image de l’outil, le conducteur peut se concentrer directement sur son tas. Les concepteurs leur ont choisi un bras de levage à cinématique en Z, afin d’améliorer les forces d’arrachage et les capacités de levage. Chacune des machines est dotée, de série, d’un 3e distributeur à débit réglable et d’une fonction offrant le débit constant pour les outils entraînés hydrauliquement. Dans les accoudoirs est intégré, d'usine, un manipulateur à commandes électro-hydrauliques. Des fonctions telles que le retour automatique du godet en position d’attaque, un amortissement en fin de course ou l’arrêt de l’inclinaison du godet facilite les manœuvres du chauffeur. Ces nouvelles chargeuses peuvent être commandées dès à présent en Europe avec un choix de contrepoids supplémentaires, de 300 à 500 kg et une garantie de 3 ans ou 5 000 heures.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.