L’élan entretenu par l’industrie chinoise

Pour les industriels chinois présents à Conexpo, l’ambiance était forcément ternie par l’épidémie de Covid-19. Mais, si leurs dirigeants s’étaient retrouvés privés de voyage en raison des interdits qui frappaient les transports aériens depuis leur pays, leurs marques et leurs machines pouvaient continuer à témoigner du spectaculaire développement qu’elles connaissent depuis plus d’une décennie.

Rien ne semble vouloir arrêter la formidable dynamique industrielle et commerciale des entreprises chinoises. Pour 2019, la CCCME, la chambre de commerce chinoise pour les machines et l’électronique, annonce une croissance de 3 % des ventes de matériels de construction. Leur montant atteint près de 660 milliards de yuans, soit près de 84,7 Md€, et les exportations atteignent 22 Md€. Pour mémoire, lors du dernier salon Intermat, la même organisation indiquait 72 Md€ de chiffre d’affaires et 17 Md€ de ventes à l’étranger en 2017.

230 000 pelles hydrauliques en 2019

Cette année, l’affluence à la traditionnelle conférence de presse tenue à Las Vegas par cet organisme conjointement avec l’association chinoise des constructeurs de matériels de construction (CCMA) était forcément moins forte. Pour autant, ses propos n’en étaient pas moins impressionnants. La Chine se présente comme le plus important pays producteur de matériels de TP dans le monde. Les chiffres annoncés sont vertigineux. Le pays annonce avoir, en 2019, produit 230 000 pelles hydrauliques, 42 000 grues à essieux et 2 290 à chenilles, 123 615 chargeuses à pneus ainsi que 5 807 bouteurs. L’insolent excédent de 18,5 Md€ de la balance commerciale dans cette catégorie du machinisme de construction peut donner des migraines aux dirigeants américains et européens. Mais à l’image des grands constructeurs occidentaux ayant installé des sites de production en Chine pour satisfaire la demande locale – notamment Caterpillar, Fayat Bomag, Wirtgen, Volvo CE et Terex –, les industriels chinois ont multiplié les implantations industrielles aux États-Unis ou en Europe. Certaines de leurs machines de marque chinoise exposées à Conexpo ne craignaient pas de brandir les couleurs américaines et d’affirmer leur fabrication locale.

En photo : La traditionnelle photo de groupe des constructeurs chinois et américains a mis à l’honneur leur encadrement états-unien et européen, notamment avec Arnaud Berthier, le nouveau PDG de Sunward Europe (4e à droite).

Bernard Serpantié

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.