Leica BLK3D : mesure en 3D et temps réel

Résolument axé sur son objectif de miniaturiser ses outils et de les rendre accessibles au plus grand nombre, le spécialiste helvète d’appareils de topographie et géodésie, Leica Geosystems, filiale du groupe Hexagon, invente l’imageur « black » 3D Leica BLK3D. 

Il s’apparente à un téléphone portable classique, si ce n’est que sa fonction première n’est pas de téléphoner mais de photographier… et pèse 480 grammes.

Nous connaissions le BLK360, un scanner 3D numérisant une image 3D par le biais d’un nuage de points… « Cet équipement requiert néanmoins de fines connaissances numériques et de modélisation », explique Alexis Picot, responsable produit chez Leica Geosystems. Le BLK360 induit la formation de ses utilisateurs.

Non pas un, mais deux objectifs

Avec le BLK3D, plus besoin de connaissances particulières : le résultat des photos prises sur le terrain se concrétise en quasi-simultanéité avec le flash. Plus précisément, deux flashs.

C’est sur ce premier point que le BLK3D en aluminium anodisé marque sa différence : il est pourvu de deux capteurs stéréo d’images Leica de 10 millions de pixels chacun dont la portée maximale est évaluée à 20 m.

L'algorithme mesure la distance entre 2 arêtes de teinte similaire. Il ne peut prendre en compte les angles.

L'algorithme mesure la distance entre 2 arêtes de teinte similaire. Il ne peut prendre en compte les angles.

La photogrammétrie, cette technique consistant à effectuer des mesures dans une scène, fonctionne par jeu de contrastes, d’où l’importance de l’éclairage (en option, maximisé par une lampe Led) : « Une fois la photo prise, un algorithme repère deux points dont la couleur des pixels est similaire et en mesure automatiquement, en une seconde, la longueur. Il s’appuie sur une indication digitale de l’utilisateur pour déduire l’emplacement de l’arête opposée », explique Alexis Picot.

Portée maxi de 20 m

Ensuite, le BLK3D utilise cette technique d’auto-accrochage via la reconnaissance visuelle pour en sélectionner des points pertinents, non seulement en deux dimensions (précision de 3 mm) mais en profondeur. Il est ainsi capable de mesurer un segment non parallèle au plan de l’imageur, à une portée de 20 m maximum, avec une précision de l’ordre de 6 mm.

Enfin, tout professionnel peut également recourir à la mesure au laser classique grâce à une EDM (ou mesure électronique de distance).

Traitement par ordinateur
BLK3D_website3

Les images capturées par BLK3D peuvent être traitées sur un ordinateur fonctionnant avec Windows 7, 8.1 et 10. Il requiert une licence de modélisation en 3D disponible incluse dans l'offre de lancement.

Toutefois, la mesure peut être faite, a posteriori, via un ordinateur doté de Windows 7, 8.1 ou 10 et d’une mémoire minimale de 64 bits. Le port USB de BLK3D ou son raccordement en Wifi permet d’exploiter, d’enregistrer, de classer les visuels au moyen d’un écran plus grand. « Les photos peuvent être exportées en formats PDF, jpg, BXL, TWG ou CMI », indique Alexis Picot. Les acteurs de chantier peuvent d’ailleurs  modifier par la suite la physionomie de la scène photographiée, ajouter ou ôter des éléments, les visuels « souche » seront gardés en mémoire.

Pour le moment, BLK3D est commercialisé en direct par Leica Geosystems, sur son site internet. « Le groupe sera amené, à moyen terme, à étoffer son réseau de distribution en France. Le secteur du BTP représente la plus large part de sa clientèle, environ 35 % », précise-t-il, tout comme la filiale hexagonale sera amenée à déménager du Pecq à Nanterre le 21 février.

Données clé BLK3D

  • Aluminium anodisé noir
  • Dimensions : 180 mm x 77 mm x 27 mm
  • Poids : 480 g
  • Système d’exploitation : Android 7.1.2.
  • Batterie rechargeable Li-Ion (3.80 V, 3880 mAh).
  • Temps de chargement ~ 3,5 h
  • 1 000 photos par chargement de batterie
  • Offre de lancement (jusqu'au 28 février 2019) : 4 300 € (TTC)
Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.