Le Seimat pronostique une hausse de 10 % des chiffres d’affaires en 2017

« La fin du dispositif de sur-amortissement des investissements n’a pas fait tousser le secteur. La confiance est de retour », s'enthousiasment les représentants du Seimat lors du dévoilement de leurs derniers chiffres, il y a quelques jours. Tant et si bien qu'il table sur une croissance de 10 % des chiffres d'affaires de la profession sur l'année.

Corroborant l’analyse développée par les organisateurs d’Intermat 2018, le syndicat de matériels TP, mines et carrières, bâtiment et levage, manutention, Seimat, explique que la conjoncture favorable est avant tout portée par la bonne santé du bâtiment et l’embellie du secteur des travaux publics. « En cumul à fin octobre (entre 2016 et 2017), toutes les familles de matériels ont vu leurs ventes croître ».

Machines de terrassement

Ayant progressé de 21 % sur l’année 2016, les ventes de machines de terrassement ont retrouvé les niveaux atteints en 2006, évalue le Seimat. Et le renouvellement du parc se poursuit.

Matériels compacts

Pour sûr dynamisé par les nombreux chantiers urbains du moment, le marché des matériels compacts s’avère lui aussi très actif, L’évolution des commercialisations de matériels routiers marque, elle aussi, une hausse supérieure à 30%.

Grues mobiles

De même, sur cette catégorie de matériels, la hausse atteint un tel point d’accélération — 155 unités vendues dans la période étudiée, soit une progression de 26 %, selon le Seimat — que les constructeurs peinent à honorer les délais de commandes « Les capacités de production culminent à un plus-haut. Contrainte d’autant plus difficile à juguler que la main d’œuvre qualifiée fait souvent défaut », remarque le syndicat. Les carnets de commandes sont évalués à plus de 20 semaines d’activité en moyenne.

Matériels de manutention

Les fabricants d’équipements de levage et de manutention profitent eux aussi. « Premièrement, les taux d’intérêt et les conditions de financement toujours favorables, sont bénéfiques pour eux. Ensuite, les perspectives de demandes intérieures et étrangères sont bien orientées, étaye le Seimat. L’investissement productif est globalement attendu en hausse de 4 % cette année et sera en progression l’an prochain de plus de 3 % ».

Ceci est d’autant plus sensible pour les secteurs de la distribution, des transports et de la logistique. Les besoins en acheminements urbains augmentent dans les grands centres citadins d’Europe.

À l’image de ces derniers, les marchés des chariots télescopiques et des nacelles enregistrent une augmentation de leurs ventes affleurant les 10 %.

Moindre performance concernant les ventes de matériels de manutention à l’industrie (ponts roulants, treuils, palans, potences…). Leur croissance avoisine les 5 %.

+ 10 % projetés cette année

Quoi qu’il en soit, la profession devrait voir son chiffre d’affaires progresser d’un peu plus de 10 % cette année, conclut le Seimat. "Le volume actuel des carnets de commandes et les perspectives de travaux pour l’an prochain laissent penser que 2018 sera la troisième année consécutive de croissance".

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire