L’aide à la conduite 3D-MCMax de bouteurs se démocratise

Lancé il y a deux ans par Topcon, le système d’aide à la conduite 3D-MCMax prend son envol. « Se familiariser avec un tel système automatisant les opérations de nivellement n’est pas si évident pour un conducteur de bouteur », explique Michel Grenut, responsable géomatique chez Topcon Positioning France. Mais aujourd’hui, la modélisation des données du bâtiment se démocratise, l’intérêt pour les solutions d’automatisation de conduite grandit également. La filiale France du fabricant japonais a coutume de dire qu’un bouteur sur deux qu’elle commercialise dispose de ce système dénué de mâts de liaison, 3D-MacMax.

« Traditionnellement, les systèmes à la conduite de bouteurs œuvrant dans les carrières ou lors de terrassement se composent de deux mâts reliés à des GPS placés en haut des lames, poursuit Michel Grenut. Ce qui oblige les opérateurs à les installer et désinstaller tous les jours à la main ». Au-delà du risque d’accident qu’ils génèrent, ces mâts peuvent obstruer la visibilité, d’autant plus qu'ils sont exposés au moindre choc.

Une double centrale inertielle se substitue aux mâts

Pour s’affranchir de ces instruments, Topcon a développé la solution 3D-MCMax utilisant une double centrale inertielle, l’une placée sur l’engin, l’autre sur la lame. Cette conjugaison d’équipements de navigation permet d'intégrer les mouvements de la lame afin d’en estimer son orientation, sa vitesse et sa position. « Indiqué lors d’opérations de nivellement, cet outil est pourvu de capteurs garantissant la stabilité de la lame. Le système a été pensé de sorte de maintenir la productivité constante, à vitesse et performances égales », détaille Topcon. Que le travail à fournir soit brut ou fin, 3D-MCMax adapte son « grain ». Les deux capteurs ont été conçus pour maintenir la lame au plus près de la surface, de sorte d’obtenir une passe lisse et régulière quelle que soit la pente.

Si cette technologie suscite de plus en plus d’intérêt de la part des entrepreneurs TP, Topcon ne manque pas de souligner son caractère évolutif et indépendant. Les utilisateurs du 3D-MCMax sont assurés de pouvoir mettre à jour leur système en conservant leur matériel, sachant que des solutions équivalentes sont compatibles avec d’anciens modèles de bouteurs. « Cette technologie exclusive nous permet d’envisager de l’étendre à d’autres machines », confie Gaël Basseville, responsable des ventes de matériels de guidage chez Topcon France.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.