La question du GNR en discussion à Bercy

Malgré les résultats tout aussi encourageants que surprenants de la situation économique du bâtiment pour le premier semestre 2019, la Fédération française du bâtiment n'en oublie pas ses chevaux de bataille. Ainsi, poursuit-elle ses négociations avec Bercy au sujet du gaz non routier. Alors que la profession ne devrait plus pouvoir l'utiliser de manière défiscalisée à court terme, ses discussions avec le ministère de l'Économie pourraient donner lieu à l'extinction du GNR échelonnée sur plusieurs années, comme le juge rait acceptable la fédération, pour laisser le temps aux professionnels de réajuster les estimations dans leurs devis. Si cela commence au 1er janvier 2020, l'étalement sur plusieurs années resterait à fixer. Si l'option de décalage dans le cours de l'année et choisie, nos PME, nos TPE et nos artisans, pourraient modifier leurs devis avant que le démarrage des chantiers et éviter d'endosser les surcoûts engendrés par la fiscalisation du GNR. Ceci pallierait également au risque de concurrence déloyale avec d'autres entreprises issues d'autres secteurs que le BTP qui continueraient de proposer des prix plus avantageux pour les clients, ne dépendant pas des mêmes réglementations sur le plan des carburants. "Nous attendons avec impatience le détail des mesures compensatoires pour nous prononcer", conclut Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.