Keestrack élargit sa gamme de concasseurs à cône mobile par le haut

Avec la présentation de son concasseur à cône H6e, le constructeur belge Keestrack élargit par le haut sa gamme d’engins de concassage secondaire. Sur le modèle du cône "ultramobile" H4e lancé l’année dernière, le H6e propose des caractéristiques similaires, mais pour des poids de transports  plus élevés.

Les professionnels ayant suivi le lancement de son concasseur à cône hybride H4e (~ 46 t pour une capacité de traitement par le broyeur de 250 t/h) à Conexpo 2017, s’attendaient à la sortie d’un modèle de capacité supérieure, Keestrack l’avait annoncé.

Avec le H6e (62 t, 400t/h), le spécialiste flamand du traitement des matériaux Keestrack relève d’un cran les capacités de ses installations mobiles sur chenilles et souligne avec le H6e en améliorer la qualité des granulats produits. "Avec une taille d'alimentation maximale de 215 mm, des configurations multiples de la chambre de concassage et des paramètres de réglage de l'excentrique, le Keestrack KT-H6 élargit la plage de serrage de 6 à 44 mm", décrit le fabricant. Il a été adapté au concept hybride de Keestrack en termes de technique d'entraînement et de commande hydraulique. En effet, le premier est généré par un moteur électrique de 220 kW ; la seconde, par l’arbre principal Hydroset. Celui-ci est doté d’une protection contre les surcharges.

Réglages via une télécommande

Toutes les fonctions du concasseur sont intégrées dans la commande centrale de Keestrack, ce qui permet à l’opérateur de contrôler la machine depuis l'excavatrice ou la chargeuse à l'aide d’une télécommande.

Keestrack_H6e 2-reformzat

Ici, dans le granite norvégien, le concasseur secondaire Keestrack H6e a produit en circuit fermé jusqu'à 200 t/h de granulations finales de 0/8; 8/16; 16/22 mm.

Un moteur diesel Volvo (Stage IV) d'une puissance de 345 kW et un générateur embarqué de 500 kVA assurent l'approvisionnement en énergie. Tout comme sur le plus petit H4e, l'unité d'entraînement est exécutée comme un module amovible : son repositionnement éloigné de l'installation de concassage le préserve un peu plus de l’exposition aux poussières et aux vibrations.

Meilleur pour l'environnement

Le Keestrack H6e propose en série une alimentation « plug-in » depuis le réseau ou un générateur, ce qui lui permettrait de diminuer de 70 % ses coûts énergétiques directs.

Sachant que le volume d’huile peut, de son côté, être limité à 120 litres, d’après le constructeur.

Depuis la trémie d'alimentation de 8 m³ dotée d’un dispositif de libération de charge, le matériau arrive dans le concasseur par une bande d'alimentation à entraînement hydraulique de 1200 mm de large avec détecteur de métal. Le convoyeur principal entraîné électriquement atteint une hauteur de renvoi/transfert de 4 800 mm et un volume de stockage de 350 tonnes sans post-crible.

Le constructeur flamand Keestrack sera présent au salon Intermat, entre le 23 et le 28 avril 2018. Stand : 5A H 098.

Et info de dernière minute : son concasseur à cône et à percussion hybride R3e est en lice pour les prix d'innovation du salon. Les gagnants seront dévoilés le 19 janvier. 

Retrouvez plus de photos légendées en visitant notre page Facebook.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire