Keestrack : 25 % de parts de marché en France sur son segment ?

Alors qu'il présentait, pour la première fois, son nouveau concasseur à percussion sur chenilles  R3e (ci-contre), à Intermat, le spécialiste belge en machines de concassage et de recyclage mobile annonçait avoir remaillé son réseau de distribution en France.

Au cours des derniers mois, Keestrack a restructuré son réseau français de distribution et de service. Aujourd'hui, dix revendeurs et partenaires de service couvrent l'ensemble des régions de la moitié Nord. “La technologie de transformation était faiblement représentée à Intermat cette année, remarque Kees Hoogendoorn, président du groupe Keestrack. Nous ressentons un intérêt croissant des utilisateurs envers les activités d'extraction et de recyclage. Ainsi la France, l'un de nos principaux marchés européens, nous montre des signes significatifs de reprise économique".

Si le Belge accorde un franc intérêt envers la France, il l'explique par le fait que le pays représente pour lui, "l'un des plus grands marchés européens de transformation de matériaux issus du BTP. À moyen terme, nous visons une part de marché de 25 à 30 % dans le secteur mobile".

Druck

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire