Jimmy Pourcelot part sur les traces de Yumbo

« Tu possèdes deux des toutes premières pelles hydrauliques », souffle à Jimmy Pourcelot son entourage de connaisseurs. Le jeune conducteur d’engins de TP franc-comtois a déniché deux modèles Yumbo vieux d’un demi-siècle. Témoins d’une belle aventure industrielle française, ils n'ont plus qu’à être restaurés !

Polo « Technique TP » sur le dos, Jimmy Pourcelot, 21 ans, est reconnaissable entre mille, à la gare de Belfort-Montbéliard, dans le Doubs. « Bienvenue en Franche-Comté, région où gravitent de nombreux passionnés d'engins de TP », annonce le jeune homme. Il nous emmène, à Bourguignon, au chevet de ses deux pièces de collection, des pelles sur pneus Yumbo H25.

Cette Yumbo H25 de 1957 a été dénichée dans le Doubs en 2011.

Cette Yumbo H25 de 1957 a été dénichée dans le Doubs en 2011.

« En 2011, en passant le long d’un jardin de particulier, j’ai remarqué derrière les buissons une machine que j’ai identifiée dans un premier temps comme une pelle Poclain TY45 », raconte-t-il. En s’approchant, il comprend qu’il s’agit d’une pelle sur pneus Yumbo H25 ! D’après le propriétaire du terrain, cette machine à livrée jaune datant de 1957 se serait assoupie depuis au moins vingt-cinq ans. Elle pique d’autant plus la curiosité de Jimmy Pourcelot qu’il connaît mal cette marque, bien que passionné depuis toujours par l’univers des carrières. « Petit, j’étais réveillé par les mouvements de la chargeuse sur pneus Caterpillar œuvrant dans la carrière Mairot, proche de la maison familiale », se souvient-il.

En attendant la restauration

En attendant de pouvoir acheter cette première H25, Jimmy Pourcelot met la main sur une seconde en décembre 2017, en Meurthe-et-Moselle. Avec l’accord du propriétaire de la première, il regroupe les deux machines dans son jardin. Depuis un an et demi, en attendant de les restaurer, il enrichit sa documentation. « Mon objectif est de leur redonner l’allure qu’elles avaient à leur sortie d’usine », explique-t-il.

La plus récente laisse deviner une carrosserie originelle rouge. Sa plaque constructeur atteste qu’elle est la 4 749e unité produite, en 1962, dans l’usine Yumbo de Genas, dans la banlieue est de Lyon. L'autre, de 7 t également, est le 386e exemplaire de sa lignée.« C’est la plus ancienne que je connaisse », affirme Jimmy Pourcelot.

Le jeune homme se construit une solide culture. Entouré par un millier de membres qui animent avec lui le forum, l’association et le groupe Technique TP, il rassemble des renseignements comme des pièces de puzzle. Matériels, clichés, descriptions techniques, autant de matériaux témoignant des façons de travailler d’autrefois. Lors de ses temps libres, le Franc-Comtois sillonne les routes de l’Est appareil photo au poing. « J’ai repéré une vingtaine de Yumbo dans la région. À chaque fois, je les photographie dans les moindres détails. Toutes les machines de la marque m'intéressent. La moindre information glanée peut être utile à d'autres collectionneurs », précise-t-il. Aussitôt un détail trouvé, il est partagé, commenté, voire enrichi par son groupe de passionnés, très actif sur Internet. L’objectif est de bâtir un fonds documentaire spécialisé dans l’univers des matériels de BTP.

L’origine des pelles modernes
Le pont moteur à entraînement hydraulique offrait deux vitesses mécaniques sélectionnables à l'arrêt.

Le pont moteur à entraînement hydraulique offrait deux vitesses mécaniques sélectionnables à l'arrêt.

Les deux machines, l’une comme l’autre dotées de porteurs tricycles, avec leurs deux roues jumelées à l’avant, font partie d’une catégorie produite en petite quantité. Fabriquées à cinq ans d'intervalle, elles affichent leurs différences de conception et de vécu. « Comme le moteur original de la H25 jaune a pris feu, il a été remplacé par un Alsthom Dieselair à deux cylindres, détaille Jimmy Pourcelot. Il démarre au quart de tour. » Cette machine a malencontreusement perdu une partie de son bras. « Il était particulièrement long. Il s’est cassé alors qu’il curait du béton au fond d’un bassin à lisier », précise le jeune collectionneur.

La petite sœur rouge, plus récente, est motorisée par un Vendeuvre de 30 ch montrant des signes de faiblesse. Sa cabine est relativement bien conservée. « Elle est rustique. Elle nous rappelle les conditions dans lesquelles travaillaient nos anciens », poursuit Jimmy Pourcelot. Leurs différentes technologies d’entraînements révèlent les progrès rapides réalisés par les équipes de Genas. Alors que la plus ancienne est pourvue d’un arbre de transmission relié à un pont arrière Berliet, la plus jeune reçoit une transmission hydraulique avec boîte de vitesses incorporée créée et brevetée par Yumbo. Elle valorisait mieux sa puissance et l'opérateur gagnait en agrément de conduite.

Une flèche col-de-cygne
Pourcelot-6-website

Les deux flèches des H25, dont celle-ci de 1957, se distinguent par leur forme en col-de-cygne.

Si elles peuvent aujourd’hui sembler rustiques, les flèches des deux H25 révèlent le caractère innovant de leur fabrication. Leur forme caractéristique en col de cygne, protégée alors par un brevet, était enviée par les concurrents, car elle offrait plus de débattement et davantage de hauteur de chargement ou de profondeur de fouille. Le vérin de balancier placé en dessous de la flèche pouvait également être positionné sur deux ou trois points d’accroche selon les préférences d’utilisation.

L’évènement Engins Passion, annoncé pour juin 2020, arrivera certainement trop tôt pour que Jimmy Pourcelot puise exposer son travail. D'ici là, il aura peut-être trouvé un atelier pour entreprendre une restauration respectant le plus possible la conception originale de ses machines. Il sait d’ores et déjà que les circuits hydrauliques à basse pression seront la partie la plus délicate. « Je vais devoir remplacer les flexibles et je tiens à replacer à l’intérieur du bras ceux de la pelle jaune », ajoute en effet le jeune homme.

En ouverture © Delphine Laure : Jimmy Pourcelot, 21 ans, a découvert cette pelle sur pneus Yumbo H25 de 1962 en Meurthe-et-Moselle. 

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.