Intermat : dans les villages, Tracktor éclaire déjà

Pour répondre aux enjeux de la digitalisation de plus en plus présente dans le BTP, le salon Intermat apporte les derniers réglages de son organisation relative aux villages. Parmi les quatre proposés, détaillons celui consacré aux « jeunes pouces technologiques », les fameuses start-up.

Du 23 au 28 avril, les visiteurs pourront déambuler dans l’aile du salon dévolue aux villages (hall 6). Ces quatre « univers » seront composés de stands collectifs associés à un espace de conférence.

  • Village Smart Road : Pôle Route, Industrie des matériaux & Fondations
  • Village Building Smart : Pôle Bâtiment & Filière du béton
  • Village Démolition & Recyclage : Pôle Terrassement & Démolition
  • Village Start-up : Pôle de la construction vue sous un angle technologique

Arrêtons-nous sur ce dernier univers : les start up. Pour la première fois dans l’histoire d’Intermat, un de ses villages sera sponsorisé par une entreprise de construction : Eurovia, filiale dévolue aux infrastructures et rattachée à Vinci depuis 2000.

Cette année, il hébergera une quinzaine de sociétés (dont vous pouvez consulter la liste ici) parmi lesquelles, le "primo-accédant" Tracktor (Forum Chantiers n°118, page 32).

Une demande, une proposition
Portraits des trois fondateurs de Tracktor.

En haut : Idir Ait Si Amer, Julie Medji et Julien Mousseau : les trois fondateurs de Tracktor.fr.

Ce pureplayer né dans la pépinière d’entreprises Le Comptoir de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a déménagé dans le XIXe arrondissement de Paris l’année.  Pour tenir la dynamique instaurée l’année dernière où l’équipe d’Idir Ait Si Amer, Julien Mousseau et Julie Medji a refondu son site pour valider des demandes de location matérielle en trois clics ; à partir de février, elle ne proposera plus qu’un seul modèle pour une demande de prestation. L’avantage escompté par Tracktor est toujours le même : la simplification du parcours client. « L’affichage de l’offre sera orienté en faveur d’un partenaire dont le descriptif de l’annonce correspond le mieux aux critères recherchés », détaille Idir Ait Si Amer.

Plus d'automatisation pour l'annonceur

Deuxième et troisième développements annoncés par Tracktor : l’automatisation du système, le but étant d’alléger au maximum les tâches de saisie incombées à nos partenaires.

Enfin, l’élargissement géographique :  la plateforme s’ouvrira au moins à trois régions supplémentaires : « nous ambitionnons d’être national d’ici la fin de l’année », confie Idir.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire