Hercules 10 Spray gagne un prix d’argent au concours de l’Innovation Batimat

L’ouverture du salon international des innovations pour le bâtiment Batimat approche à grands pas… c’est du 6 au 10 novembre au parc des expositions de Paris Nord Villepinte. En attendant, nous vous dévoilons un outil ayant fait mouche au concours de l'innovation.

Lorsqu'un salon se prépare, le réflexe est d'en rechercher les nouveautés à venir... Des formules sont, toutefois, renouvelées d'une édition à l'autre. Au-delà de sa tradition, le concours de l’innovation révèle aussi des tendances futures.

Les hélices du drone, en fibres de carbone, sont repliables.Cette année, 23 lauréats ont été primés (sur 89 nominés, 217 participations). Œuvrant dans plusieurs domaines professionnels, certains comme le drone captif « Hercules 10 Spray » de Drone Volt (stand 6-E17) ont concouru dans la catégorie "Matériel de chantier, Outillage & Equipement". Cet "aéronef sans pilote" remplace la main de l’homme en permettant la pulvérisation de 3 litres de produit liquide et/ou visqueux (à 180 b) par minute sur des surfaces difficiles d'accès ou de zones dangereuses telles que les toitures. "Il permet ainsi de réduire le déploiement de matériel et le risque humain lié aux interventions en hauteur et peut supporter à son décollage une masse de 12 kg. L'automate est entraîné par 8 moteurs", argumente le constructeur.

Force est de constater également que, bien souvent, la qualité d’intervention automatique s’avère plus rectiligne et fiable que notre vulnérable main !

Hercules 10 Spray se substitue à la main de l'homme lors d'opérations en altitude où la sécurité est compromise.

Hercules 10 Spray se substitue à la main de l'homme lorsque sa sécurité est compromise. Il peut supporter un poids de 12 kg à son décollage.

Les hélices en fibres de carbone du Hercules 10 Spray s’avèrent pliables, rapidement mis en oeuvre, rapidement rangés, facilement transportables. Hercules est récompensé par un prix d'argent lors d’une édition de Batimat axée sur la technologie embarquée des outils de construction. Cet automate est susceptible de remplacer le compagnon lors de nettoyage, traitement de surfaces, de toitures ou de façades... Ces missions qui, jusqu’alors, étaient réalisées sur des nacelles, échafaudages devraient diminuer la propension à l’accident.

Vous pourrez retrouver l'espace Innovation de Batimat dans le hall 6.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire