Haulotte : insuffisant +14 % entre 2017 et 2018

Haulotte Group souligne avoir réalisé, au dernier trimestre de l’année, son meilleur quatrième trimestre commercial depuis 2007, avec un CA consolidé de 142 M€, contre 136,5 M€ l’année précédente, en hausse de 12% par rapport au 3e trimestre. Malgré cela, le fabricant reconnaît traverser une passe difficile, chahuté par une hausse des prix, des disparités géographiques et de types de clients.

Porté par un marché mondial de la nacelle dynamique, Haulotte Group affiche un chiffre d’affaires cumulé en 2018 de 555,9 M€ — hors activité italienne, Haulotte a cédé sa filiale Nove, en juin 2018 — contre 499,4 M€ en 2017, soit une croissance de 14 % entre les deux périodes.  Sachant que la croissance de Haulotte, reconnaît le groupe, reste tirée par l’Europe (+18%) dont la quasi-totalité des marchés reste bien orientée et où les grands loueurs se montrent toujours actifs.

Répartition par secteur d’activité en M€Cumul annuel jusqu’à déc 2018 (M€)Cumul annuel jusqu’à déc 2017 (M€)Variation
Ventes d’engins 488,9 431,4 13 %
Location 16,1 18,8 – 14 %
Services 50,9 49,2 3 %
Total 555,9 499,4 11 %

La zone Asie-Pacifique clôt l’exercice avec une croissance de son chiffre d’affaires de 8%, portée par une hausse de ses ventes en Chine et en Australie, malgré un ralentissement ressenti au Moyen-Orient.

Les nacelles, fortes en Amérique du Nord

En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires cumulé progresse de 6%, marquant une croissance des ventes de nacelles particulièrement soutenue tout au long de l’exercice (+13%).

La reprise observée en 2017 sur tous les marchés d’Amérique Latine à l’exception de l’Argentine, où l'activité "Location" est développée pour Haulotte. Ce qui explique le pourcentage négatif du tableau — s’est poursuivie en 2018 et permet au groupe d’afficher une croissance de 12% dans cette région du monde. Si les ventes d’engins et l’activité de services progressent respectivement de +16% et +5%, la location est lésée par la situation chaotique argentine. Elle fléchit de 7%.

Croissance en insuffisance

Le groupe se veut franc : « La croissance d’activité de 2018 n’est pas suffisante pour nous permettre d’atteindre notre objectif de maintien du niveau de résultat opérationnel courant. Les mix de clients, acheteurs / loueurs, les disparités géographiques ainsi que la hausse des prix des composants et des coûts fixes, engendrés par la mise en œuvre du nouveau plan stratégique, n’ont pas été compensés par la bonne tenue des volumes ». La direction conclue sur une note positive : « Une amélioration du mix machines et un environnement plus favorable sur les prix de vente sont toutefois attendus sur 2019 ». Par ailleurs, le niveau actuel du carnet de commandes, au plus haut depuis 2007, et une activité commerciale toujours très soutenue devraient permettre au Groupe d’afficher en 2019 une croissance de ses ventes voisine de 10%.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.