Haulotte accentue le made in America

L’Amérique du Nord occupe une belle place chez Haulotte. Il y a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 96 M€ soit 22 % de mieux que l’année précédente et pesant pour 15,7 % de son total de 610,8 M€. Pour continuer à progresser dans cette région pesant près de 44 % du marché mondial des nacelles, le constructeur de la Loire a compris qu’il devait continuer à améliorer le service rendu localement et proposer des technologies innovantes.

Pour illustrer sa stratégie, il avait exposé sur son stand deux modèles de nacelles tout terrain. La première nommée aux États-Unis, HTJ46 RTJ et, en Europe, HT16 RTJ, est capable de hisser sa plate-forme à 16 mètres. Avec son bras télescopique, elle se présente comme une machine typique du marché local. En plus de disposer des systèmes de sécurité anti-écrasement, Activ’Shield Bar et d’éclairage Activ’Lightning System, elle développe un argument auquel la clientèle américaine se montre sensible. Elle a été conçue et assemblée dans l’usine que Haulotte possède dans l’Ohio.

Pour être mieux présent dans les affaires, il a récemment augmenté de 50 % son stock de machines terminées et de 20 % celui des pièces détachées. En plus de son site d’Archbold, dans ce même État du Midwest, il dispose d’une structure californienne à Longbeach et réfléchit à en ouvrir deux nouvelles au Texas et au Canada. La deuxième machine exposée à Las Vegas était une HA61 LE Pro (ou HA20 LE Pro en Europe) appartenant à sa famille électrique Pulséo. Cette nacelle à bras articulée de 20 mètres de hauteur de travail, alimentée par un pack de batteries de 435 Ah, illustre la stratégie annoncée par Haulotte de devenir une « entreprise bleue », c’est-à-dire d’inscrire la sécurité, l’environnement et la digitalisation au cœur de son évolution. Il annonce désormais ne plus lancer de nouvelles machines qui ne soient pas électriques.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.