Équipements à partager : le Blablacar spécial BTP arrive

Fondée en avril 2016 à Amiens (Somme) par Kévin Legault (en photo), la jeune start-up Équipements à partager est née d’un double constat : d’un côté, les entreprises propriétaires de matériel BTP sous-utilisent leurs équipements — certaines machines ne sont utilisées que 30% du temps durant l’année. De l’autre, les entreprises ont des besoins ponctuels en matériel BTP (le marché français de la location de matériel BTP est estimé à 4,7 Md€).

Mis en ligne depuis le 29 janvier, Équipements à Partager agit au milieu de ces acteurs en tant que « tiers de confiance ». La société met ainsi à disposition des professionnels une plate-forme de mise en relation, pour la location en ligne de matériel BTP. Celle-ci permet ainsi aux propriétaires de matériel BTP d’amortir leurs charges (remboursement de crédit, entretien, maintenance, assurance et stockage). De l’autre côté de l’offre, la demande des professionnels BTP, à la recherche de matériels proches de chez eux et au meilleur prix.

 Comment ça marche ?

Équipements à Partager permet de déposer gratuitement des annonces de location de matériel en choisissant leur prix et leur disponibilité. « Les tarifs peuvent afficher une diminution de 50 % par rapport à l’offre d’un loueur traditionnel », assure la start-up. L’offreur peut également proposer la livraison et la mise à disposition d’un opérateur. Cette transaction est assurée par un contrat de location, un contrat d’assurance Axa France, couvrant le matériel en cas de bris de machine, vol, incendie, responsabilité civile fonctionnement et circulation.

Un service client est mis à disposition des utilisateurs pour répondre à leurs demandes de location. Le paiement est sécurisé et un système de notation permet d’évaluer tant le propriétaire que le locataire.

La plateforme recense environ 400 matériels dans 5 départements, pour 100 utilisateurs. Elle propose ainsi autant de machines pour tous types de travaux : des nacelles élévatrices, des mini pelles, des grues, des échafaudages, des motoculteurs, des bétonnières, ou encore des tractopelles. D’ici fin 2017, la société espère créer une dynamique dans le nord de la France, pour ensuite s’étendre au niveau national.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire