Enygea : les toilettes savent économiser l’eau

Ces dernières années le groupe nordiste Enygea — mieux connu pour ses marques WC Loc ou PSV — a élargi son offre de services en proposant, en plus de ses cabines traditionnelles, des roulottes sanitaires à plusieurs places, des urinoirs, des installations de douches, des toilettes pour personnes à mobilité réduite et des installations sèches. Mais ses toilettes autonomes devraient encore être promises à un bel avenir en raison de leur caractère économique. Leur construction en matériaux plastiques leur offre une durée de vie de près de vingt ans et leur conception astucieuse une grande autonomie de fonctionnement. Leur réserve d’eau claire de 20 L suffit à assurer 400 chasses. Elles utilisent pour cela un procédé de recirculation des liquides et d’addition de solutions bactéricides assurant la propreté de la cuvette.

Une vingtaine d'entretien par jour

Le chauffeur-vidangeur joue un rôle clef dans leur entretien. Il conduit ses tournées avec un véhicule utilitaire de 3,5 t spécialement préparé par Swittec, un carrossier de Quarouble (Nord) acquis par le groupe Enygea. Équipé d’une cuve de vidange et d’une autre d’eau claire ainsi que de moyens de nettoyage, il entretient une vingtaine de cabines chaque jour. Un plateau lui permet de livrer jusqu’à quatre supplémentaires durant son parcours. Les effluents sont évacués dans l’une des innombrables stations d’épuration que compte notre pays.

Formation en interne

« Les chauffeurs sont formés en interne. Nous avons un programme pour les faire monter en compétence, notamment en matière de plomberie. Avec leur véhicule bien entretenu et leurs vêtements propres, ils jouent le rôle d’ambassadeur de l’entreprise auprès des clients. Ils sont fiers de leurs chantiers, car ils sont variés. Ils interviennent un jour en TP, le lendemain sur un évènement culturel ou sportif... », explique Hervé Montagne, président d'Enygea et de la Commission « Sanitaires et Unités Mobiles » issue de DLR.

Pour répondre aux demandes de la clientèle des festivals, le groupe s’est constitué un parc de 490 toilettes sèches à copeaux de bois. Elles sont appréciées pour leur image verte et pour leur capacité à générer un matériau fertilisant. En revanche, elles réclament aux équipes de WC Loc d’organiser une logistique plus complexe pour livrer les copeaux et récupérer les matériaux solides. Comme ceux-ci ne peuvent être traités en station d’épuration, ils réclament un passage de dix-huit mois sur une plateforme de compostage afin de les transformer en terreau utilisable en jardin et neutraliser tous les germes microbiens pathogènes.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.