DLR : Année record proche de 2007/2008

La fédération des matériels de construction et de manutention DLR apporte la preuve par les chiffres de ses pronostics. La distribution de matériels a bondi de 23 %. « 2016 fut une année record comptabilisant un chiffre d’affaires de 5,4 Md€, soit un niveau proche de ceux observés en 2007 et 2008 », déclare-t-il.

La location de matériel a, elle, connu une hausse plus retenue (2%) et enregistre un CA de 3,76 Md€.

Mais si les analyses se fondent sur le résultat net : l’augmentation est également significative, + 21 %.

Comment s’explique ce regain ?

Le dispositif Macron d’amortissement fiscal n’est pas étranger à cette dynamique de ventes, avance le DLR : « il aurait contribué aux alentours de 70 % du CA global ». La bonne santé du secteur est également relative à la stabilisation du nombre d’entreprises (1 095), même si les effectifs ont diminué de 2 % (par rapport à 2015, soit 12 743 personnes).

Chiffres clé de la distribution de matériels BTP en 2016

Chiffre d’affaires5,4 Md€ (+23 % par rapport à 2015)
Matériel neuf +38 %
Matériel d’occasion +15 %
Location +7 %
SAV +1 %
Pièces détachées -1 %

Chiffres clé de la location de matériels BTP en 2016

Chiffre d’affaires3,76 Md€ (+2 % par rapport à 2015)
Effectif 1 493 entreprises (-8 % par rapport à 2015)
Salariés 23 400
Investissement 852 M€ (+72 % par rapport à 2015)
Valeur du parc 6,9 Md€ (+ 9 % par rapport à 2015)
Age du parc 54 mois

Les loueurs investissent massivement

Le chiffre d’affaires du secteur s’est donc établi à 3,76 Md€ (+2 % par rapport à 2015). Il connaît une quasi-stabilité depuis 2012. Par contre, le nombre d’entreprises qui était en progression depuis 2 ans a chuté en 2016 de 8 %. Le chiffre d’affaires n’a pourtant été lésé car la moyenne des entreprises en déclare une hausse de 10 %. D’où leur poursuite de recrutement. Les actifs ont atteint le nombre de 23 400. Mais phénomène de vases communicant, la productivité a reculé de 1%. Les loueurs n’ont pas diminué leurs investissements pour autant : ils ont dépensé 852 M# (soit 72 % par rapport à l’année passée). « Les répercussions de ces achats massifs se ressentiront à plus long terme », conclut la fédération.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire