Dimione Systems ausculte les ouvrages de génie civil dans le temps

Le salon national de la géotechnique, du forage et des fondations, Solscope, s'est tenu les 26 et 27 juin à Marseille et nous y étions. Parmi les 134 exposants de cette 13e édition, Dimione Systems a proposé des systèmes de mesure susceptibles de surveiller dans le temps le comportement d'ouvrages de génie civil.

Dimione est un fournisseur de solutions guidées par les hautes technologies, situé à Brunoy — Essonne. Ses champs d'étude concernent trois domaines physiques. Le premier, appelée "photonique" couvre l'ensemble du spectre lumineux du Térahertz aux rayons X. Le deuxième, "l'opto-électronique", se concentre sur les composants photoniques, qui émettent ou interagissent avec la lumière comme les capteurs ou les diodes. Enfin, les capteurs à fibres optique s'avèrent son troisième segment de spécialisation. Ses cœurs de marchés sont nombreux : Dimione Systems peut s'adresser au domaine de la R&D, de l'Énergie ou bien encore, du génie civil. 

Étudier les températures pour prévenir les fissures

Au sujet de ce dernier, Dimione Systems propose de multiplier les points de surveillance d’un ouvrage ou de ses fondations. Ses systèmes de mesure reposent sur le principe de la loi physique de Bragg décrivant les perturbations subies par un rayon lumineux traversant un cristal. Leurs centrales d’acquisition sont connectées à des fibres optiques portant à intervalles réguliers des dizaines voire des milliers de cristaux spécifiques. Lorsque ces derniers voient leurs géométries se modifier sous l’effet de la pression ou de la température, les caractéristiques des rayons lumineux les traversant changent. En étudiant ces variations grâce à de savants algorithmes, il est possible d’établir des cartographies de températures ou de contraintes. Ces systèmes sont utilisés aussi bien par les ingénieurs en aéronautique, en spatial ou en automobile pour étudier le comportement de prototypes que dans le génie civil pour évaluer le comportement d’un ouvrage sur l’ensemble de sa géométrie et pour le surveiller dans le temps. L’une des indications de la technologie peut être la surveillance de microfissures. Ces fibres résistent à des températures allant de -50 à 250°C voire jusqu’à 600°C après préparations spécifiques. Leurs centrales d’acquisition peuvent traiter jusqu’à plusieurs centaines de milliers de points de mesure.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.