Cisma : Les ventes de matériels frôlent le niveau d’avant-crise

Si le sommet de 2007 n'est pas atteint, le niveau des ventes de matériels BTP d’aujourd’hui s'en rapproche. Les chiffres de l’activité 2017, rapportés par le Cisma, le montrent : la croissance à deux chiffres est quasi-commune à toutes les familles d’engins étudiées.

Certes, le dispositif de suramortissement a dynamisé les ventes du premier trimestre 2017 tout comme les élections présidentielles du printemps, il n'en demeure pas moins que la reprise du secteur de la construction est là. L’activité dans le bâtiment a été soutenue, en particulier s’agissant du logement. La reprise dans les travaux publics est enfin perceptible, tirée notamment par de grands projets. À Paris bien sûr, mais également à Bordeaux, à Calais ou encore Marseille. Dans ce contexte favorable, les loueurs nationaux et régionaux reconstituent progressivement leurs parcs de machines. Leurs achats de midipelles, de chargeuses sur pneus, de minipelles, de chargeuses compactes ont gagné 29% par rapport à 2016, rapporte le syndicat, soit environ 1 000 machines : « les ventes directes aux loueurs expliquent près de 32 % de la progression des compacts ».

Le matériel de terrassement  tiré par le compact

 

Les deux grandes familles de matériels de terrassement, les machines compactes et les matériels lourds, ont  enregistré une hausse respective de 22 % et 16 %. Avec 16 900 machines vendues, les gammes compactes tirent leur épingle du jeu. Mais, les ventes de pelles remportent la palme du nombre d’unités commercialisées dans la catégorie terrassement. « Les modèles sur chenilles jusqu’à 12 t (minipelles et midipelles) ont bondi de 23 % en 2017 alors que les ventes de pelles sur pneus inférieures à 11 tonnes se sont envolées à +38 % », note le Cisma.

Mini-pelles : championnes des ventes de matériels BTP en 2017.

Concernant les matériels lourds de terrassement, là encore, les ventes de pelles ont été très dynamiques. Les ventes de pelles sur pneus supérieures à 11 t ont progressé de 25 %. Dans le même temps, celles sur chenilles supérieures à 12 tonnes affichaient une hausse de 16%. Les ventes de tombereaux, elles, n’augmentent « que » de 9 %.

Le marché français des matériels routiers, + 23 % en 2017 par rapport à l'an passé, est essentiellement porté par la santé des compacteurs. Les ventes de finisseurs se sont stabilisées. « 2017 est l’année de l’amorce de reprise du secteur routier. L’ouverture de certains grands chantiers liés au plan de relance autoroutier a contribué à alimenter les carnets, même si leur niveau demeure encore faible et très inégal selon les territoires », précise le Cisma.

levage, terrassement, routier, béton : croissance des matériels en 2017

Indicateurs de bon augure

Les analyses restent optimistes à plus long terme : l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf) a revu à la hausse son budget consacré à la régénération du réseau routier. Les collectivités dont les métropoles, semblent également enclines à consacrer un peu plus de ressources à l’entretien et à la réfection des routes. « Cette tendance devrait s’accentuer cette année, ce qui est de bon augure pour les constructeurs de matériels », estime le syndicat.

L’année 2017 aura également souri aux matériels de levage et de manutention. Les chariots télescopiques progressent de 9%. Les ventes de nacelles enregistrent, quant à elles, une progression de 12 %, soit près de 7 000 machines.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire