Armorgard veut devenir une marque internationale d’ici 2024

Après avoir ouvert sa première antenne internationale dans la Drôme, le fabricant britannique d'équipements et outils BTP, Armorgard, muscle sa stratégie d'expansion en France. En janvier, il ouvrira un centre de stockage près de Valence.

Le paysage des constructions en France, relativement concentrées dans les zones urbaines et péri-urbaines, coïncide particulièrement avec les produits proposés par Armorgard. Rangement pour les outillages et matériels, unités et plateformes de travail, mobilier de stockage : trois familles dans lesquelles ces outils sont conçus selon deux impératifs : la solidité et la sécurité. Si "l'Anglais du sud" — siège implanté à Fareham, entre Portmouth et Southampton — arrive en France sur un terrain vierge de toute concurrence, il ne mesure toutefois pas ses efforts pour convaincre les entreprises majores françaises. En effet, le recours à la location sur les chantiers  (de ce type de produits) est moins développé en France qu'en Angleterre, remarque Terry Mitchell (ci-dessous), directeur général d'Armorgard Ltd. Quand la part du premier pays fluctue autour des 25 %, selon lui, la part du second est de l'ordre de 60 %.

Sillonner, démontrer, convaincre

Terry-Mitchell, directeur général d'Armorgard Ltd.Aussi, l'industriel intensifie son travail de sensibilisation et de démonstrations chez les potentiels clients. Ce qui, semble-t-il, paie : "D'ici quelques jours, nous livrerons pour la première fois chez Bouygues Construction. Nous avons également décroché un partenariat avec le fournisseur d'équipements TP Descours&Cabaud dans le cadre du Grand Paris Express", cite le directeur général qui, avec Bruce (ventes), Wayne (chaînes d'approvisionnement) et Reuben (marketing) a repris la société de leur père-fondateur Paul Mitchell en 1989.

Ayant enregistré un chiffre d'affaires de 20 M€ en Grande-Bretagne en 2018, Armorgard ambitionne ni plus ni moins de devenir une marque internationale d'ici 5 ans. Nul doute que le vecteur locatif l'aidera. En discussion avec de grands acteurs de ce secteur, en France, il devrait détailler sa nouvelle carte de distribution française en début d'année prochaine. À l'heure actuelle, Abinoham Pantel, directeur de l’entité française (en photo) travaille avec une vingtaine de distributeurs.

Les commentaires sont fermés.