Aramine : la chargeuse minière passe à l’électrique

En se convertissant à la traction électrique, les chargeuses minières d'Aramine n'ont pas pris un centimètre d’embonpoint par rapport à leurs soeurs thermiques. Sa largeur de 1,10 m et sa hauteur de 2 m autorisent toujours le modèle LI40B à se faufiler dans des galeries de mine étroites. Avec ses godets de 0,6 à 0,8 m³, il est capable de charger 1 300 kg de matériaux. La machine, fabriquée dans l'usine du constructeur à Aix-en-Provence, est animée par deux moteurs Leroy Somer de 25 kW, l'un dédié au système hydraulique, l'autre à la translation. Ses deux ensembles de batteries lithium-fer-phosphate de 12 kW/h chacun lui fournissant une autonomie de travail de trois à quatre heures et réclament une durée de charge de cinq heures en 220 V. Pour gagner en productivité, une option de remplacement rapide du module de batteries est disponible. Bernard Serpantié

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire