Amman repense sa gamme de finisseurs

Le fabricant suisse de matériels routiers Ammann annonce en avant-première une nouvelle génération de 17 finisseurs. Tous seront commercialisés à partir de l’année prochaine.

Cette gamme comprendra 17 références dont le mini-finisseur sur chenilles AFT 150-2. « Conçu, comme l’ensemble de ces nouveaux modèles, pour œuvrer sur des chemins étroits, en centres-villes ou sur des zones industrielles ou aéroportuaires, l’AFT 150-2 se démarque par une vitesse de pose de 35 tonnes par heure, travail qu’un seul opérateur peut assurer », explique la marque.

Dans le détail, ce mini-finisseur sur chenilles AFT 150-2 affiche un poids de 1 150 kg et une largeur oscillant entre 250 mm et 1 650 mm. « Configurée en largeur maximale, la machine peut atteindre une production de 1 100 tonnes par heure », poursuit-elle.

Le reste des engins se rattachent à trois grandes familles
  • Les finisseurs « classiques » sur chenilles : les AFT 200-2 et AFT 300-2 dont la capacité de production peut atteindre 300 t/h et des largeurs de pose de 3,1 m,
  • Les « urbains » sur chenilles : l’AFT 400-3 dont le suffixe 3 indique qu’il dispose d’une technologie de répandage « PaveManager » où l’opérateur peut paramétrer plus précisément sa machine. Dans cette même branche, figurent son équivalent en système de contrôle conventionnel : AFT 400-2 et les versions pneus : AFW 400-2 et AFW 400-3. Tous sont pensés pour produire un maximum de 350 t/h sur des largeurs maxi de 4,7 m.
  • Les finisseurs dits « larges » se déclinent en modèles classiques AFW 600-2 et AFW 700-2 (sur pneus et contrôle traditionnel) et leurs équivalents sur chenilles : AFT 600-2 et AFT 700-2. Autant de versions disponibles avec le système de répandage PaveManager.

Ces 17 prochains modèles compléteront à terme les sept références qu'Ammann Group proposait jusqu'ici : les finisseurs sur pneus AFW 150, leurs grands frères AFW 270, AFW 350, AFW 500 ainsi que leurs pendants sur chenilles AFT 270, AFT 350 et AFT 500.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire