Technologie : un moteur fabriqué par imprimante

Une équipe d'ingénieurs du bureau d'études lyonnais de Renault Trucks est en train d'éprouver la technique d'impression 3D métal pour produire des moteurs diesel.

Par rapport aux procédés de fonderie classiques, l'ajout de matière couche par couche permet de réaliser des formes bien plus complexes. Le dessin et le dimensionnement des pièces sont ainsi davantage optimisés. Les ingénieurs lyonnais ont déjà fabriqué un 4-cylindres de 5 litres DTI 5 pourvu de culbuteurs et de supports de culbuteurs réalisés par impression 3 D. Ils sont parvenus à diminuer le poids du moteur de 25 %, soit 120 kg, et à réduire le nombre de composants de 25 %, soit 200 pièces en moins. Après un essai au banc durant 600 heures, Damien Lemasson, chef de projet chez Renault Trucks, s'est félicité de la durabilité des composants ainsi fabriqués. Il ne tarit pas d'éloges sur le nouveau procédé. « La fabrication additive permet de s'affranchir des contraintes et de libérer la créativité des ingénieurs. Ce procédé offre une perspective de rupture technologique sur  les moteurs de demain. Ils seraient plus fonctionnels, plus légers et donc offriraient des prestations optimales ». En réduisant le poids des moteurs, l'impression 3D pourra optimiser la charge utile des véhicules de transport et donc d'en réduire la consommation. Elle devrait également permettre de développer des moteurs pour des applications spécifiques ou fabriqués en très petites séries. Bernard Serpantié.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire