Unicem : “Nous ne sommes pas dupes au sujet du GNR”

En marge de la présentation des derniers chiffres économiques de l'Unicem représentant les métiers de l'extraction à la mise sur le marché des matériaux de construction, Nicolas Vuillier et Carole Deneuve (photo), le président et la responsable du service économique nous ont livré, ce matin, leurs impressions quant aux revendications sociales exprimées par les Gilets Jaunes.

« Certes, la profession est soulagée d’apprendre l’annulation de la hausse fiscale du GNR, mais nous ne sommes pas dupes : cet avantage spécifique à la France finira par disparaître. D’ici 2028, je pense. Mais si cette augmentation avait été actée maintenant, cela ce serait traduit par un versement de 10 % du chiffre d’affaires des carriers au gouvernement. Cela n’aurait pas été supportable », réagit Nicolas Vuillier.

Si le président plaide aujourd’hui pour la fin du mouvement, il se montre franc : « nous avons besoin de lisibilité fiscale et réglementaire. La façon dont nos métiers sont traités est un peu incohérente ».

Tous nous deux nous apprennent ce matin que l'Union sera reçue cette semaine par les représentants de l'État. Une occasion pour aborder les sujets de l'après-GNR et de la transition énergétique. Engagée dans la recherche et le développement de méthodes conduisant à réduire l'empreinte énergétique des processus de fabrication, elle souhaite que soit creusées les pistes des moteurs à hydrogène et du convoyeur (en remplacement des Dumpers pour acheminer les matériaux extraits jusqu'aux concasseurs). L'État sera-t-il prêt à participer au financement du renouvellement des matériels ?

Question à laquelle leurs interlocuteurs peuvent d'ores et déjà  préparer des éléments de réponse...

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.