Naissance du grossiste France Pneus Sélection

Les partenaires ont été identifiés, un local trouvé, les premiers containers de marchandises livrés. L’activité du nouveau grossiste de pneumatiques non routiers FPS démarre en ce mois de novembre. Il a choisi le manufacturier chinois Maxam pour proposer une gamme radiale complète.

Importer une nouvelle marque de pneumatiques pour engins de construction, manutention et agricoles en créant de toutes pièces une entreprise de distribution ? L’idée a de quoi surprendre. Une vingtaine de marques proposant des modèles de multitaille et de bonne qualité se disputent déjà le marché français. Elles parviennent à satisfaire les besoins de toutes les fermes françaises grâce au professionnalisme et à l’excellence des outils logistiques d’une poignée de grossistes connaissant fort bien leur métier. En outre, un tel établissement nécessite une solide mise de fonds pour constituer un stock couvrant tous les besoins. Les trois hommes de l’équipe fondatrice de France Pneus Sélection (FPS) n’ont pas craint de relever ce challenge. Ils partageaient l'envie de bien faire leur métier. Le premier François Girard, âgé de 59 ans, l’a appris chez Nokian et Trelleborg. Après s’être lancé dans l’aventure de la fabrication de jantes sur mesure avec Sodijantes, il, a développé, pendant 15 ans, les activités du groupe ATG en France. Le deuxième Stéphane Thénot, âgé de 45 ans, justifie d’une expérience de 20 ans dans le monde des manufacturiers. Il est passé chez Michelin, Goodyear, Pirelli, puis ATG. Le troisième, Ludovic Molinié, 36 ans est fort de quinze années d’expérience chez Socah Distribution, un important grossiste en pneumatiques non routiers. Les deux premiers s’occuperont de la commercialisation. Le troisième sera le logisticien de l’équipe. Il gérera l’ensemble des flux depuis l’importation de lots par container jusqu’à l’expédition.

Maxam en tête d’affiche

Comme toute création d’entreprise, celle de FPS a réclamé un temps de maturation et une élaboration précise de son projet. Sa finalité est d’assurer un négoce de pneus et de roues complètes pour équiper les machines industrielles, de génie civil, agricoles et forestières, Dans son collimateur, elle cible l’ensemble des réseaux spécialisés, les concessionnaires et les constructeurs de matériels. La nouvelle entreprise a trouvé à Chateaubourg (Ille-et-Vilaine) un hangar de 2 500 m2 satisfaisant toutes les normes de sécurité en vigueur pour y constituer un premier stock de près de 3 000 pneus. À côté du manufacturier indien CEAT qui les approvisionnera en quelques modèles d’entrée de gamme, leur principal fournisseur sera le Chinois Maxam. Il a signé avec FPS un accord de distribution exclusif sur la France en échange de son soutien dans la construction de l’image de sa marque encore inconnue dans notre pays.

Pour y parvenir, il peut déjà mettre en avant l’argument d’une gamme large en pneumatiques à carcasses diagonales pour mini-chargeuses, tractopelles et pelles à pneus, mais aussi une belle offre radiale à carcasse acier pour dumpers et chargeuses. Maxam fait partie de ces industriels chinois connaissant une très rapide croissance.  Il fait partie du groupe Sailun, placé au 18e rang des manufacturiers mondial. Ce dernier n’a été créé qu’en 2002 mais son chiffre d’affaires avoisine déjà les 2,5 Md$ et compte 13 000 salariés. Ses ventes ont été multipliées par dix en dix ans et il ambitionne d’entrer en 2025 dans le top 10 de son secteur d’activité avec un objectif de 5 Md$ de chiffre d’affaires. Sa marque Sailun est réservée à ses gammes de pneumatiques routiers et Maxam aux modèles non routiers.

Ces derniers sont fabriqués dans quatre usines situées au Vietnam et en Chine. Pour proposer des produits se mesurant à ceux des plus grandes marques internationales, il s’est adjoint les services de spécialistes du monde entier. Le président de Maxam est américain, son siège est installé à Birmingham, au Royaume-Uni, et il dispose d’un centre de R&D à Francfort (Allemagne).

Des garanties avantageuses

FPS devrait mettre en avant des tarifs avantageux rendus possible par les coûts du travail de ses usines vietnamiennes et chinoises. François Girard professe une grande confiance dans la qualité technique de ses produits. Il se dit impressionné par sa maîtrise des carcasses acier et sa capacité à fournir des pneumatiques aux dumpers et aux énormes chargeuses travaillant dans les exploitations minières du monde entier. « Un manufacturier capable de produire de tels produits soumis aux contraintes les plus fortes en charge et en agression sait faire des pneus ! », argumente-t-il. Pour achever de convaincre sa clientèle de faire confiance à la nouvelle marque, il a prévu une grille de gestion de garanties assez avantageuses en cas de défaut technique. Elle prévoit la prise en charge de la totalité de la valeur du pneu même après deux ans d’utilisation et 25 % d’usure et va jusqu’à accepter un remboursement partiel au bout de cinq ans.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.