Michelin met la main sur Camso

Michelin a déboursé la coquette somme de 1,45 Md$ pour acquérir Camso. Ce manufacturier devrait lui permettre de devenir le leader mondial sur les marchés non-routiers. Basé à Magog (Québec), il est avec ses marques Camso (anciennement Camoplast) et Solideal, le numéro un sur le marché des chenilles caoutchouc pour engins de construction ou agricoles ainsi que pour motoneiges et il occupe une place prépondérante en pneus pleins ou à carcasse diagonale à destination des matériels de manutention ou de chantiers. Depuis 1982, date de sa création, son développement a été rapide. Le chiffre d’affaires de son dernier exercice se monte à 974 M$ et il annonce un effectif de 7 700 personnes, 17 sites de production ainsi que trois centres de recherche et développement. En plus de compléter son offre de pneus radiaux avec les produits de Camso, Michelin veut devenir le leader mondial des marchés non-routiers. Sur ces activités, son chiffre d’affaires pourrait plus que doubler, il disposera de 26 sites industriels et d’un effectif de 12 000 personnes. Il veut également développer les synergies industrielles, technologiques, et commerciales entre les deux organisations. Alors que Michelin met en avant ses technologies de bandes de roulement, le second apporte sa forte implantation dans les pays émergents, notamment au Sri-Lanka et au Vietnam. Le groupe Michelin a chiffré un montant potentiel de synergies possibles attendre d’ici 2021, à 55 M$. Pour les concrétiser au plus vite, notamment en termes de croissance des ventes et de réductions des coûts, l’ensemble des activités non-routières Michelin et Camso vont être regroupées dans une division unique dont la direction sera basée à Magog au Québec.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire