Manitou embarque sur un cargo à voiles

Le groupe Manitou va peut-être utiliser un cargo à voile pour expédier ses matériels de manutention en Amérique. Il a signé un partenariat avec Neoline un projet porté par des officiers de la marine marchande des Pays de la Loire. Ceux-ci sont désireux de construire un navire roulier de 136 m conçu pour charger des engins roulants dans ses immenses garages. Il utilisera comme moyen de propulsion principale quatre mats portant 4 200 m2 de voilure et, en guise d’appoint, une chaine diesel-électrique de 4 000 kW. Il pourra embarquer jusqu'à 5 000 tonnes de marchandises, par exemple 500 voitures, des containers ou des colis hors gabarit de 200 tonnes. Pour Manitou qui expédie chaque année près de 1 000 machines aux États-Unis, cette solution serait compatible avec ses besoins opérationnels. une ligne pourrait relier à l'horizon 2021 Saint-Nazaire à Bilbao, puis traverser l’Atlantique vers Charleston et revenir au point d’attache par une route nord passant par Saint-Pierre-et-Miquelon. Elle lui permettrait de gagner sur des coûts logistiques de pré-acheminement vers les grands ports européens de la Manche et de la mer du Nord et de conserver des délais de livraison similaires. À une vitesse commerciale moyenne de 11 nœuds (20 km/h), le navire traverserait l’Atlantique en une quinzaine de jours tout en réduisant ses émissions de CO2 de près de 90 % par rapport à un cargo traditionnel. En plus de Manitou, le groupe Renault et le fabricant vendéen de bateaux Béneteau se sont montré intéressé par le projet.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.