Les taxes sur l’acier ne plaisent pas aux constructeurs américains

C'en est fini de la lune de miel entre les industriels américains du machinisme et leur président, Donald Trump. Ses récentes mesures de taxation de l’acier et de l’aluminium importés ont été plutôt mal accueilli. « Ces taxes Trump vont désavantager la compétitivité des fabricants des États-Unis. Ils vont réduire à zéro les progrès réalisés par notre économie grâce à la réforme fiscale, et, en fin de compte, ils menacent les emplois des travailleurs américains », regrette Denis Slatter, le président de l’AEM, l’association américaine des constructeurs de matériels. Il estime que l’acier représente environ 10 % des coûts directs de matériels et constate que, par anticipation de l’entrée en vigueur des nouvelles mesures, son prix a déjà augmenté. Toutefoois, il garde l'espoir de convaincre son président.  « Dans les jours et les semaines à venir, notre industrie va travailler sans relâche pour faire décrire à l'administration Trump et aux membres du Congrès les impacts négatifs de ces taxes. Le Président Trump devrait y renoncer et redoubler d’efforts pour mettre en place des politiques créant des emplois dans les usines de fabrication plutôt que de les mettre en danger ».

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire