Le répandeur-gravillonneur franco-américain de Secmair

Le camion présenté par Secmair à Conexpo attirait l’œil grâce à sa décoration stars and stripes aux couleurs des États-Unis. En fait, ce Combi 1515 fabriqué dans l’usine de Cossé-le-Vivien (Mayenne) témoigne d’une organisation de la maintenance routière locale très similaire à celle de la France.

Dans notre pays, celle-ci relève souvent de services départementaux ou appartenant à des communautés de communes. Aux États-Unis, elle est également l’apanage de comtés et municipalités. De part et d’autre de l’Atlantique, les services publics apprécient le procédé économique de gravillonnage et répandage de bitume bien adapté à la réfection ou à la création de voiries faiblement empruntées. Les États-Unis représentent son premier marché mondial et la France, le deuxième. Les autres pays, en général, préfèrent les couches épaisses d’enrobés. En associant sur un même véhicule, en l’occurrence un porteur international, l’épandage de gravillons à partir d’une benne de 8 met celui du bitume depuis une cuve de 6 000 L, Secmair proposait une véritable innovation pour le marché local. Ce matériel avait été présenté une première fois sous forme de brochure et de vidéo sur ce même salon il y a trois ans. L’intérêt de la clientèle a décidé le groupe Fayat à fabriquer une première machine et à la promouvoir en s’appuyant sur ses filiales Dynapac et Bomag. Elle a été très vite vendue à l’issue d’une tournée de démonstration et d’autres ont suivi.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.