La synthèse franco-américaine de Manitou

Grâce au savoir-faire de ses trois usines américaines issues de l’acquisition de Gehl, en 2008, le groupe Manitou n’a pas de mal à proposer des machines correspondant bien à la demande états-unienne. Sur son stand de Conexpo, l’une des plus typiques exposées pouvait être le chargeur télescopique Gehl RS 10-55. Avec son moteur placé au centre, la position haute du point de pivot de son mât, ses lignes taillées à la serpe et sa cabine ouverte, la machine paraît désuète aux yeux d’un Européen mais rassure l’Américain par son apparente simplicité et robustesse. Elle lève 4,5 t et place une charge à 16,8 m de hauteur.

Le Manitou MTA 12055, spécifiquement conçu pour le marché états-unien, veut partager les mêmes valeurs. Ce nouveau chariot levant 5,5 t à mât télescopique de 17 m permet à la marque de se positionner sur le marché local de la construction d’infrastructures avec un engin doté de fortes capacités de levage. Avec son moteur Cummins logé sur le côté et sa transmission mécanique powershift à convertisseur, il atteint une vitesse de 37 km/h.

Pour des besoins plus modestes, la Gehl RS4-14 apparaît comme la parfaite synthèse du style européen et des exigences nord-américaines. Cette machine fabriquée à Laillé (Ille-et-Vilaine) sur la base d’un chariot télescopique compact MT420 (2 t de capacité de charge, 4,35 m de levage) a traversé l’Atlantique en s’équipant d’une cabine dépouillée. Les composants de son tableau de bord ont été étanchéifiés afin de supporter un nettoyage au jet à haute pression. D’autres engins, les rotos et les télescopiques de fort tonnage fabriqués par Manitou dans son usine italienne de Castelfranco, sont identiques à ceux commercialisés en Europe. Les premiers répondent à un marché en pleine expansion. Les seconds, tel le MHT790, un modèle à transmission hydrostatique, à bras de 7 m et de 9 t de capacité de charge, s’adressent au secteur minier, notamment pour des tâches de maintenance des dumpers géants.

Dans le but de s'imposer sur le segment des nacelles, le constructeur ancenien a présenté une famille à mât télescopique, notamment la TJ 85 pouvant porter sa plateforme de 350 kg de capacité de charge à 26 m. Elle présente la particularité de disposer d’un jib télescopique lui permettant d’atteindre des zones difficilement accessibles. Une autre de ses spécificités appréciées des utilisateurs américains est la présence d’un générateur électrique de 9 kW capable d’alimenter un poste de soudure. 

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.