Fin de parcours pour les cabines Tim

Tim ne fabriquera plus de cabines pour les engins de chantier et de manutention. Le tribunal de commerce de Lille a, en effet, prononcé le 27 novembre la liquidation judiciaire de cet industriel basé à Quaëdypre, près de Dunkerque. Il se trouvait en redressement judiciaire depuis août dernier et avait cessé son activité après le désistement d’un dernier repreneur potentiel. Tim, qui a compté jusqu’à 900 salariés dans les années 90 a subi une lente érosion de sa clientèle. Certains de ses importants clients, ont mis en place leur propre ateliers de fabrications de cabines. D'autres ont fermé leurs sites de production. 
Malgré l'espoir suscité par sa reprise par Fil Filipov, l'industriel propriétaire d'Atlasle constructeur allemand de pelles, Tim n’est pas parvenue à relancer son activité. Durant le dernier exercice, son chiffre d'affaires s'est monté à 48 millions d’euros sur 17 mois, et les pertes ont atteint 7,8 millions.  304 salariés devraient perdre leur emploi.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.