Colas : Chiffre d’affaires en hausse, bénéfice net en baisse

Dépendante par nature des conditions météorologiques, l’activité de Colas montre toujours des chiffres en déclin en début d’année. Colas le précise d’emblée : « les résultats du 1er trimestre ne sont pas représentatifs de ceux de lannée dernière ». Ceci dit, le chiffre d’affaires consolidé de ces trois premiers mois 2019 ressort en hausse de 14 % (à 2,28 Md€, soit en augmentation de 14 % à périmètre et taux de change constants, PCC). Ce même indicateur, en France, est porté à 1,35 Md€, soit une hausse de 16 %.

Routes

Le chiffre d’affaires du 1er trimestre, s’élève à 1,9 Md€, en hausse de 16 % PCC, expliquée par des conditions climatiques plus favorable cette année, qu’à la même époque en 2018. En métropole, le chiffre d’affaires s’avère également haussier (+17 %). À l’international et Outre-Mer, la tendance est également positive : +13 % PCC. En Europe, il s’établit à 12 % et en Amérique du Nord +10 %.

Ferroviaire et autres spécialités

Une augmentation de 10 % PPC se révèle de ces deux branches d’activité. Pour le ferroviaire, Colas Rail montre une croissance de 11 % PPC quand l’activité dans les réseaux de Spac décline de 10 % et celle de Smac dont la cession sera finalisée au 2e trimestre, grimpe de 14 % PPC. À ce propos d’ailleurs, Colas prévient : « le chiffre daffaires sera allégé denviron 500 M€, lors du prochain bilan économique. Il devrait être compensé par laugmentation du CA relatif à lactivité Route ».

Bénéfice net en déclin

Passées ces valeurs haussières, le résultat opérationnel courant s’établit en baisse. Le premier trimestre enregistre – 298 M€, stable par rapport à la même période l’année passée. La part du bénéfice net, lui, s’inscrit en repli de 227 M€ (contre – 217 M€ à fin mars 2018). L’endettement financier net dépasse le milliard d’euros, comparé aux 475 M€ observés au 31 décembre 2018. Le groupe le justifie par la saisonnalité.

Perspectives

Il affirme malgré tout sa confiance au long terme, l’expliquant notamment par un carnet de commandes en hausse de 7 % (3,8 Md€) en France métropolitaine (+ 26 % à 6,2 Md€), à l’international. Le premier trimestre y a été marqué par les commandes du tram de Liège et par plusieurs contrats ferroviaires au Royaume-Uni.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.